Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 septembre 2012 4 06 /09 /septembre /2012 20:35

 

Plusieurs villages lorrains sont directement concernés par le passage des ancêtres de Frédéric Chopin, et, pour certains d'entre eux, par les descendants directs de ceux-ci. Il s'agit en particulier des villages de Ambacourt, Marainville, Hergugney, Bralleville-Tantimont, Vieville et Xirocourt.

 

Avant de voir ces villages en détails, un bref rappel de la généalogie des Chopin s'impose (en jaune, la lignée directe de Frédéric Chopin) :

 

A l'origine, les CHOPIN s'appelaient CHAPIN...

 

En 1705, François CHAPIN (1676-1714) natif de St Crépin en Dauphiné, vient à ROMONT et prend pour épouse Catherine OUDOT originaire de XIROCOURT.

 

En Lorraine, les "a" étaient prononcés comme des "o", et bientôt, le nom de CHAPIN se transforme naturellement en "CHOPIN" (cf. Gabriel Ladaique)

 

Ils ont 4 fils :

 

- Claude (1705-1748)

- François (1706-1770)

- Dominique (1710-1753)

- Nicolas (1712-1772)

 

Nicolas CHOPIN épouse Elisabeth BASTIEN en 1738

 

Ensemble, ils ont deux fils :

 

- François (1738-1814)

- Dominique (1741-1819)

 

Nicolas CHOPIN aura aussi d'autres enfants d'une autre union : Thérèse, Claude, Jean-François et cinq autres frères et soeurs

 

François CHOPIN épouse Marguerite DEFLIN en 1769

 

Ils ont trois enfants (on ne parle ici que des enfants qui ont survécu, la mortalité infantile faisant des ravages à cette époque, les enfants morts en bas âge ne sont pas mentionnés)

 

- Anne (1769-1845)

- Nicolas (1771-1844)

- Marguerite (1775-1845)

 

Nicolas CHOPIN quitte la France pour la Pologne et épouse Justyna KRZYZANOWSKA en 1806

 

Ils ont quatre enfants :

 

- Ludwika (1807-1855)

- Frédéric (1810-1849)

- Isabelle (1811-1881)

- Emilia (1812-1827)

 

Frédéric CHOPIN avait pour deuxième prénom François, comme son grand-père. Il accolera toujours ce deuxième F dans sa signature pour rappeler fièrement ses origines hexagonales.

 

 

Par le biais des unions successives, les noms de OUDOT, JACQUEMIN, HENRY, GUINOT, BASTIEN, DEFLIN, COMTE, THOMAS... se retrouvent encore de nos jours associés aux descendants des ancêtres de Frédéric CHOPIN.

 

 

Source : Chopin, sa filiation française, de Gabriel Ladaique

 

 

 

Repost 0
31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 22:22

 

 

                                                           1ère de couverture

 

 

   

1ère publication des Editions Chopena, ce livret vous invite à une visite insolite de la Ville de Valenciennes au bras d'un hôte inattendu dont la présence semble pourtant étrangement naturelle : Chopin !

 

« Le texte marie bien deux choses. D'une part, la promenade à-travers Valenciennes, ses ruelles, ses places, ses églises, son musée, incite le lecteur à connaître ces beaux endroits de la ville dont l’auteur parle avec tant d'amour et d'attachement. D'autre part, les épisodes biographiques et les citations le familiarisent avec le personnage de ce grand compositeur qu’est Chopin, et de sa Pologne natale.

Et puis, une fin surprenante - le personnage d'Alain Amand qui boucle le tout.

Une belle et inhabituelle publicité de Valenciennes ! » 

 

J. Mierzejewska (Bielsko-Biała, Pologne)

 

 

  

Ce petit livret vous séduira par son texte original et une magnifique couverture (qui représente un fragment de la statue de Paul Theunissen "Caïn jaloux").  

 

Auteur : Carmen Desor 

24 pages

ISBN 978-2-9542448-0-8 

Prix : 10 €

 

 

Pour toute commande, merci de contacter les Editions Chopena

 

 

 

 

 

Repost 0
23 août 2012 4 23 /08 /août /2012 20:48

 

Pour tous les amateurs de marchés aux puces et de vieilles choses, ne manquez pas celui de Varsovie connu sous le nom de "Targ staroci na Kole" (du nom de l'endroit où a lieu ce marché). Ce célèbre marchés aux puces a lieu le dimanche matin (dommage pour les amateurs du concert de midi au Parc Lazienki... ils devront faire un choix !).

 

DSC02424.JPG

 

 

DSC02423.JPG

 

 

DSC02425.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

DSC02426.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

DSC02427.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

DSC02428.JPG

 

 

Vous pourrez encore dénicher des objets anciens authentiques, de vraies "puces" ! Si le soleil est de la partie, ce sera un vrai régal.

 

 

DSC02430.JPG

 

 

DSC02431.JPG

 

Ce marché aux puces se trouve rue Obozowa à l'angle de la rue Ciolka (loin de la vieille ville !). Un tram direct (n° 23 et 24) vous y ménera, direction Nowe Bemowo, ainsi que les bus 129 et 167 (arrêt : rue Ciolka).

 

 

Photos par Carmen Desor

 

 

  

Repost 0
Published by Carmen Desor - dans Varsovie - divers
commenter cet article
22 août 2012 3 22 /08 /août /2012 20:08

 

Vous visitez Varsovie et désirez vous écarter quelques heures des itinéraires habituels ? Alors, faites un tour à la Bibliothèque Universitaire dans le district de Powiśle, ulica Dobra 56/66 !

  

DSC02166.JPG

 

 

DSC02141.JPG

 

 

C'est un bâtiment qui vous surprendra par la grandeur de son espace intérieur, sa clarté (le verre est roi !), son atmosphère apaisante si particulière, et surtout, son originalité : des murs végétaux et ses jardins sur le toit.

 

DSC02167.jpg

 

DSC02146.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous flânerez parmi les "bouquinistes"...  Livres, affiches en tous genres (vous en trouverez concernant Chopin, j'en suis témoin !) vous seront proposés...

 

 

DSC02145.JPG

 

 DSC02142.jpg

 

 

Si l'intérieur est fantastique, l'extérieur ne l'est pas moins : l'un des plus beaux et des plus grands jardins sur le toit en Europe, accessible au public. Sa surface est de plus d'un hectare. Le jardin se compose de deux parties : la partie haute et la partie basse, reliées entre elles par une cascade.

 

DSC02153.JPG

 

 

La partie haute est composée d'espèces végétales plantées dans une couche de terre d'une épaisseur de 30 cm placée sur le toit de la bibliothèque.

Le jardin est divisé en plusieurs parties qui se distinguent par leur couleur, parfum et ambiance : il y a le jardin doré, argenté, carminé, vert...et tous sont reliés par des passerelles, petits ponts, petits sentiers et pergolas couvertes de fleurs grimpantes.

 

 

DSC02161.JPG

 

 

Des petits ponts et une terrasse permettent d'admirer l'un des plus intéressants panoramas de Varsovie sur le Pont Świetokrzyski et la Vistule.

 

 

DSC02164.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC02162.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC02158.jpg

 

 

 

DSC02154.JPG

 

 

 

On peut également voir l'intérieur de la bibliothèque à travers les vitres et le toit en verre.

 

 

DSC02151.JPG

 

 

Bref, un endroit surprenant et séduisant, que je vous recommande !

 

 

DSC02168.JPG

 

Bibliotheka Universytecka

 

 

Biblioteka Uniwersytecka w Warszawie

ul. Dobra 56/66, 00-312 Warszawa

Fax: (22) 5525659 (Sekretariat),  Fax, tel.: (22) 5525181 (Informacja naukowa)

 

 

Ligne de bus n° 105 (entre autres)

 

 

 

Photos par Carmen Desor

 

 

 

 

Repost 0
Published by Carmen Desor - dans Varsovie - divers
commenter cet article
13 août 2012 1 13 /08 /août /2012 16:44

 

Nohant... Un lieu hors du temps

 

 

DSC04508

 

 

Suivez le panneau, et vous voilà au pied des deux cèdres plantés par George Sand à la naissance de ses enfants

 

 

DSC04761.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le soleil s'était invité, contribuant à ces quelques moments d'état de grâce qui allaient se jouer là, dans le parc, derrière la maison, dans le décor que voyait chaque jour Chopin de la fenêtre de sa chambre...

 

 

 

 

 DSC04763.JPG

 

 

L'intermède musical et littéraire donné par Yves Henry et Brigitte Fossey dans le cadre du Festival de Nohant pouvait commencer, ce samedi 21 juillet 2012. Il est 18 heures, et Brigitte Fossey lit les lettres de Chopin écrites lors de son séjour en Angleterre et en Ecosse en 1848. La lecture est ponctuée par des oeuvres du compositeur interprétées par le pianiste Yves Henry, sur le piano Broadwood utilisé par Chopin lui-même cette année-là pour plusieurs de ses concerts.

 

 

DSC05020.JPG

 

 

 

 

Le son est d'époque et s'échappe des fenêtres ouvertes, tandis que le piano, invisible pour le public, chante dans la maison. Calée au pied de l'un des cèdres (celui de Maurice, ou de Solange ?), je me replonge dans une atmosphère semblable à celle des concerts du dimanche   dans la maison natale de Chopin à Zelazowa Wola...  Et je me plais à imaginer que nous sommes au début des années 1840 et que c'est Frédéric qui joue, tandis que les invités de George se promènent au jardin...

 

 

DSC05022.JPG

 

DSC05024.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC05034.JPG

 

 

 

Voici le piano utilisé par Yves Henry, et sur lequel Chopin avait joué en 1848 à Edimbourg....

 

 

DSC05048.jpg

 

DSC05050.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

et son enlèvement ...

 

 

DSC05073.JPG

 

   

 

 

DSC05075.JPG

 

 

Pour clore ces moments enchanteurs, un cocktail bien sympathique était offert  !

   

 

DSC05062.JPG

 

 

Ah oui, j'oubliai.... Je n'ai pas pu résister à me faire prendre en photo avec Monsieur Yves Henry !  Histoire d'immortaliser cette rencontre...

 

 

DSC05070.JPG

 

 

A l'année prochaine, Nohant...

 

 

 

D'autres vidéos de ce concert-lecture disponibles sur Dailymotion

 

 

 

 

Photos et vidéos par Carmen Desor

 

 

 

Repost 0
7 août 2012 2 07 /08 /août /2012 18:56

 

 

 

 

numerisation0002.jpg

 

numerisation0005.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

numerisation0003.jpg

 

numerisation0004.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce livre est un développement du précédent.

 

 

En 1926, à Varsovie, on découvre des documents qui permettent d'identifier le lieu de naissance de Nicolas Chopin comme étant à Marainville, à proximité de Nancy. Cette information a déclenché une recherche généalogique dans les registres locaux, ce qui a permis de découvrir un réseau lorrain de connexions familiales du côté paternel de la famille du compositeur. En même temps, on découvre inopinément à Romont, un village proche de Marainville, le plus ancien acte de mariage concernant la famille de Chopin en Lorraine (1704). Cette découverte a indiqué de nouvelles pistes de recherche des ancêtres de Chopin conduisant dans les Alpes, au village de Saint Crépin.

 

La recherche menée par Ladaique dans les registres paroissiaux lorrains et dans les archives locales a permis de révéler les documents qui éclairent les différentes dimensions de l'histoire de la famille de Chopin, telles que l'histoire de familles aristocratiques des propriétaires terriens de Marainville, biographies des curés locaux, etc... Le livre contient une importante quantité d'informations diverses, dont certaines sont bien utiles pour la compréhension de l'histoire de la famille de Chopin.

 

 

 

 

Ces deux ouvrages de Gabriel Ladaique, fruits de presque 30 ans de travail, témoignent d'un enthousiasme impressionnant et de l'engagement avec lesquels Ladaique aborde le sujet. Il soutient que la personnalité de Chopin a été considérablement influencée par la formation intellectuelle et morale de son père Nicolas Chopin qui a déménagé de la Lorraine à Varsovie en 1787.

 

 

 

 

Vous pouvez vous procurer ces deux ouvrages en faisant votre demande auprès des Editions Chopena.   

 

 

   

 

 

Repost 0
5 août 2012 7 05 /08 /août /2012 19:07

 

Sur les traces du père de Chopin en Lorraine, j'ai eu le grand plaisir de rencontrer Monsieur Sylvain Blaise, président du Centre de Recherche Culturel Chopin. Ce fut une rencontre très fructueuse et enrichissante au cours de laquelle nous nous sommes liés d'une amitié fondée sur une même passion, avec la promesse d'une excellente collaboration à venir.

 

Vous trouverez ci-dessous toutes les coordonnées de cette Association qui est la seule au monde à poursuivre les recherches généalogiques et historiques sur la famille de Frédéric Chopin. Le Centre de Recherche Culturel Chopin a été élu en février 2003 membre de la Fédération Internationale des Sociétés Chopin reconnue au patrimoine mondial de l'UNESCO.

 

J'invite tous les passionnés de Frédéric Chopin à adhérer à ce Centre afin de bénéficier des informations communiquées dans son Bulletin de liaison qui paraît plusieurs fois par an.

 

 

 

Presentation-et-bulletin-d-adhesion-copie-2.jpg 

 

 

 

 

 

Première page du Bulletin de juillet 2012 ci-dessous :

 

 

Premiere-page-du-bulletin-juillet-2012.jpg

 

 

 Liste des membres de la Fédération Internationale des Sociétés Chopin

 

 

 Liste des membres de la fédération des sociétés Chopin

 

 

 

 N'hésitez pas à contacter Mr Sylvain Blaise pour de plus amples renseignements !

 

 

  

 

 

Repost 0
29 juillet 2012 7 29 /07 /juillet /2012 20:44

 

 

Vic-eglise-St-Martin-03.JPG

 

DSC04438.jpg

 

 

 DSC04449.JPG

 

 

Cette église romane recèle des fresques remarquables du XIIè siècle, découvertes par le curé Périgaud, protégées et classées dès 1851, grâce à l'intervention de George Sand et de Prosper Mérimée. Parmi les scènes représentées, on peut reconnaître l'enfance du Christ, la Cène, la Passion et des épisodes de la vie de Saint Martin.

 

Ces fresques sont reproduites dans toutes les histoires de la peinture. L'église fut classée Monument Historique en 1862.

 

 

DSC04404.jpg

 

 DSC04406.JPG

 

 DSC04412.JPG

 

DSC04421.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC04425.JPG

 

 DSC04429.jpg

 

 DSC04441.jpg

 

 

Nul doute que, si Chopin n'a pas connu ces fresques, découvertes en 1849 alors qu'il passa son dernier été à Nohant en 1846, il a très bien connu cette église St Martin de Nohant-Vic, située à quelques centaines de mètres du manoir de George Sand.

 

 

Ouverte tous les jours de 9 H à18 H. Entrée gratuite, visite guidée sur demande.

Tél. 02.54.31.07.37

Mail : paroissel@free.fr

 

 

 

Photos par Carmen Desor

 

 

 

Repost 0
12 juillet 2012 4 12 /07 /juillet /2012 21:35

 

 

DSCN6192.JPG

 

 

Adolphe Désiré dit Gustave CRAUK

( Valenciennes 1827 - Meudon 1905)

 

 

Premier Grand Prix de Rome de sculpture en 1851, frère cadet du peintre Charles-Alexandre Crauk.

"Les Grecs et les Troyens se disputent le corps de Patrocle"

 

Il décore de nombreux édifices parisiens.

A Valenciennes, il réalise notamment le Monument de la Défense de Valenciennes en 1793, Place Verte, et de nombreuses oeuvres au Musée de Valenciennes.

Officier de la Légion d'Honneur.

 

Sa tombe se trouve au cimetière St Roch de Valenciennes (Division A1 - 3ème carré - emplacement 96 -allée principale). Le mausolée est l'oeuvre d'Henri GAUQUIE, couronné de la Tête du Christ, oeuvre de CRAUK.

 

 

DSCN6193.JPG

 

 DSCN6194.JPG

 

 

SP_A0714.jpg

 

 

 

 

Photos par Carmen Desor

 

 

 

 

 

Repost 0
12 juillet 2012 4 12 /07 /juillet /2012 20:21

 

Surnommé "le petit Père Lachaise" en raison des nombreuses tombes célèbres qu'il comporte,  le Cimetière St Roch  a été inauguré le 26 août 1792 sur l'initiative du maire de l'époque, Jean-Claude Perdry, et devient le premier cimetière commun de Valenciennes, hors des murs de la ville.

 

C'est essentiellement dans un but de salubrité publique qu'est créé ce cimetière qui doit son nom à une petite chapelle dédiée à Saint Roch, édifiée en 1019 en cet endroit au bord de l'Escaut.

 

Valenciennes, ville artistique par excellence, est avant tout "la ville des Prix de Rome" 

 

 

SP_A0701.jpg

 

 

 dont de nombreux lauréats sont enterrés à Saint Roch.

 

   

DSCN6175.JPG

 

 

Agrandi à plusieurs reprises et notamment en 1800, 1821 et 1835, il atteint les limites de Saint Saulve en 1900 pour s'étendre aujourd'hui sur 7 hectares.

 

Des travaux entrepris par les Allemands au cours de la Première Guerre Mondiale, pour inhumer leurs soldats, révélèrent dans la partie située près de l'entrée annexe de l'Avenue Duchesnois la présence d'une nécropole antique. Les recherches furent entreprises en 1947, sous la conduite d'Henri Guillaume, secrétaire du Cercle Archéologique et Historique de Valenciennes.

 

Dans les sépultures mises à jour, qui dépassent la centaine, on retrouva, outre des squelettes et débris humains, une quantité importante de vases, d'objets mobiliers, de bijoux,  d'armes et de pièces d'équipement qui permirent de conclure qu'on pouvait se trouver en présence d'un cimetière des époques franque et gallo-romaine.

 

 

 

Les tombes célèbres et les étonnants monuments funéraires rassemblés dans ce lieu paisible invitent à une promenade à travers l'histoire riche et mouvementée de Valenciennes.

 

 

 

Source : brochure de la Ville de Valenciennes

 

Photos par Carmen Desor

 

 

 

 

Repost 0

Présentation

  • : De la Note à la Plume - Le blog de Carmen Desor
  • De la Note à la Plume - Le blog de Carmen Desor
  • : Le compositeur Frédéric Chopin Bibliographie de Carmen Desor Valenciennes, ville d'Art
  • Contact

Rechercher