Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 20:53

 

Avant la seconde Guerre mondiale, une importante communauté juive vivait à Varsovie (la deuxième d'Europe, et la quatrième du monde après New York, Moscou et Chicago). Presque 350 000 juifs y habitaient.

 

Varsovie fut anéantie par les bombardements de la deuxième Guerre mondiale et la barbarie nazie. On ne peut donc prétendre s'intéresser à  la Ville de Chopin sans se pencher sur ce terrible passé.  C'est pourquoi j'aimerais illustrer mon article précédent et ceux qui viendront sur le martyre des juifs de Varsovie par quelques vidéos.

 

 

Cette première vidéo constituée d'images d'archives évoque plus particulièrement la vie des enfants dans le Ghetto.

Attention ! certaines images sont très difficilement soutenables.

 

 

 

 

 

La deuxième vidéo reprend les images du très beau film "Le pianiste", de Roman Polanski (2002) avec Adrien Brody.

On peut y voir la naissance du Ghetto avec la construction du Mur, la vie de ses habitants, leur déportation en 1942, jusqu'à la liquidation définitive du Ghetto et l'insurrection  de 1943.

Les passionnés de Chopin relèveront au passage les images du Palais de Saxe en tout début de vidéo.

 

 

 

 

 

 

 Avec la volonté farouche de se relever, les Varsoviens ont reconstruit à l'identique la Vieille Ville, avec ses bâtiments, ses places, ses églises, ses palais... , réalisant un travail colossal. Le centre historique de Varsovie a été inscrit sur la liste du Patrimoine mondial de l'UNESCO en 1980.

 

 

 BILD0273

 

BILD0269

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos par Carmen Desor

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ame Chopinienne - dans Varsovie - divers
commenter cet article

commentaires

andré 06/11/2010 07:25


Bonjour
Carmen

La première video est en effet difficilement supportable à regarder. On éprouve un sentiment de colère m^élé de honte. Car ce sont des "hommes" de chair comme nous qui ont transformé ces pauvres
gosses en miséreux désespérés. On a peine à penser que des êtres humains aient pu être assez abjects pour détruire psychiquement ces innocents. Les regards des enfants en disent long ! Et les
enfants d'aujourd'hui qui n'ouvrent pas tous leurs cadeaux le soir de Noel tant ils en ont reçu, faut-il leur en parler? Peuvent-ils comprendre ? Le devoir de mémoire ? Mais comment imaginer
l'innommable? Quand des hommes politiques eux mêmes nient même cette horreur !


Ame Chopinienne 07/11/2010 19:52



Bonjour André, Je pense qu'il faudrait montrer ces images encore et encore, dans toutes les salles de classe primaires et secondaires. Seules, les prises de conscience permettent des
changements durables, que ce soit dans les vies individuelles, ou dans les sociétés.  Mais cet électrochoc est-il possible sur des enfants (et leurs parents) pourris par la
surconsommation, l'individualisme, dont les dieux s'appellent téléphone portable, ordinateur, internet, consoles de jeux... ? Bon, je sais que je suis pessimiste, alors j'espère me tromper. Mais
depuis les ghettos et les camps nazis, il y a eu bien d'autres génocides, bien d'autres ghettos, en Afrique, ailleurs, et aussi tout près de chez nous. Est ce que cela a changé quelque chose à
nos petites vies de Français moyens ? A nos petites consciences ? Et, oui, il y a même des hommes politiques qui nient cette horreur, et beaucoup de partisans qui ne demandent qu'à les croire...



bernadette 06/11/2010 00:03


Oui, ces images sont très parlantes dans ce qu'on peut imaginer de plus terrible et d'inhumain...


J'ai beaucoup aimé le film "le pianiste", qui retrace ce qu'ont vécu tous ces gens et montre bien ce qu'était devenue leur ville; quant aux énormes travaux de reconstruction, c'est assez paradoxal
comme l'homme peut détruire sauvagement, et faire renaître ensuite; nous sommes capables des pires choses, et des plus belles...


Ame Chopinienne 06/11/2010 00:41



C'est le grand paradoxe de l'espèce humaine, dont certains individus touchent au sublime, et d'autres à l'abominable. Entre pulsions de vie et pulsions de mort, bien et mal, l'homme de tout temps
a fluctué, et les civilisations sont nées et ont disparu. Hélas, nous n'apprendrons jamais rien de l'Histoire et sommes donc condamnés à la répéter sans cesse.



Présentation

  • : De la Note à la Plume - Le blog de Carmen Desor
  • De la Note à la Plume - Le blog de Carmen Desor
  • : Le compositeur Frédéric Chopin Bibliographie de Carmen Desor Valenciennes, ville d'Art
  • Contact

Rechercher