Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 août 2010 1 16 /08 /août /2010 14:27

 

 

Constance ne répondait pas à son amour de jeune homme.

La main de Maria lui fut refusée.

Alors, Chopin est devenu une proie pour Sand... 

Rencontre fatidique et fatale, liaison difficilement compréhensible entre deux êtres aussi différents.  Encore aujourd'hui, la question reste posée : quelles auraient été la vie et l'oeuvre de Frédéric Chopin si celui-ci n'avait pas connu George Sand ?

 

 

Quelques avis de ses contemporains les plus proches...

 

 

"Cette femme est un cimetière"

(Jules Sandeau, à propos de George Sand)

 

(l'un des "successeurs" de Chopin auprès de Sand, le graveur Manceau,  fut écarté par elle de Paris où il aurait pu faire carrière, pour devenir son secrétaire - amant et esclave. Robuste au début de leur liaison, Manceau finit par mourir phtisique après une vie humiliante et humiliée - cf. B.E. Sydow)

 

 

"Ce n'était pas la peine que j'empêche Frédéric d'aller se faire tuer dans l'insurrection de Varsovie pour qu'il tombe dans les griffes de George Sand."

(Titus Woyciechowski - témoignage rapporté par Mlle Ada-Hedwige Giuntini-Grzymala, arrière-petite-fille d'Albert Grzymala)

 

 

"J'ai eu avant-hier ici [à Saint Gratien] quelque chose qui m'a fait bien plaisir et bien mal. [...] J'avais engagé MM. de Fagel, Chaix-d'Est-Ange, Bouteiller le bon musicien et notre Chopin... Celui-ci part pour Valence, en Espagne, c'est à dire pour l'autre monde.  Vous n'avez pas d'idée de ce que Mme Sand a trouvé le moyen d'en faire en un été ! La consomption s'est emparée de cette figure et en a fait une âme sans corps [...]  Le malheureux ne voit pas que cette femme a l'amour d'un vampire ! "    (Astolphe de Custine, le 22 octobre 1838, lettre à Sophie Gay)

 

 

"Et dans ces moments [l'agonie de Chopin] ma pensée a été brisée par cette conviction que s'il n'avait pas eu le malheur de connaître G.S. [George Sand] qui a empoisonnée [sic] toute son existance [sic] il aurait pu vivre l'âge de Cherubini."

(lettre d'Albert Grzymala à Auguste Léo, de Paris, entre la mort et les funérailles de Chopin)

 

 

 

Et votre propre avis ? Laissez vos commentaires...

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ame Chopinienne - dans Chopin : biographie
commenter cet article

commentaires

Tourral 05/08/2014 09:10


Difficile de se prononcer. Dans un couple par définition on est deux. Deux à partager la responsabilité de l'échec. J'adore Chopin, qui n'est pas un saint, j'exècre Sand, qui n'est n'est sans
doute aussi négative qu'on peut le penser. De toute façon, comme dit Ringer... Quant à savoir si le polonais se serait mieux réalisé artistiquement sans sa muse, on peut en douter, L'art étant
par définition une activité compensatoire au mal être existentiel.

Carmen Desor 06/08/2014 22:24



C'est l'éternel débat entre les pro-Chopin et les pro-Sand... Certes, Chopin ne devait pas être très facile à vivre, et Sand avait quant à elle de grandes qualités. Je pense
personnellement que le début de leur liaison fut heureux et apporta beaucoup à Chopin. Mais il aurait mieux valu pour tous les deux y mettre fin quand la situation a commencé à se détériorer
entre eux.


Chopin se serait réalisé sans elle, j'en suis persuadée, car avec ou sans George Sand, le mal être existentiel était ancré en lui et se faisait une source inépuisable d'inspiration. Qu'il ait
cessé de composer après la rupture ne devait être qu'une situation provisoire due au choc de la séparation. Mais c'est la maladie qui, en s'aggravant, l'a ensuite empêché de revenir à la
composition.



bernadette 19/08/2010 19:53


Chère Carmen, tout à fait d'accord avec Einstein! En ce qui concerne G sand, je vous en ai déjà parlé et j'adhère à tout ce qui est dit du point de vue passionnel. Mais je ne sais pas si nous
devons être si dur avec cette femme, du moins en dehors de son attitude ignoble à la fin de leur liaison; car Chopin a dû quand même bien avoir des moments heureux avec elle? C'est lui qui pourrait
en être juge; il était heureux de retourner à Nohant chaque année...et nul ne peut dire ce qu'aurait été sa vie parisienne...Bref, je me fais un peu l'avocat du diable, sans y croire vraiment!


Ame Chopinienne 19/08/2010 23:58



Oui, nous en avons déjà parlé ensemble, et je pense que Sand avait certaines qualités qu'il faut honnêtement lui reconnaître. Mais sur le plan "sentimental", c'était, oui, un vampire et une
conquérante qui voulait obtenir tous les hommes sur lesquels elle jetait son dévolu.


Certes, Chopin est le seul juge. Sans vouloir parler à sa place, je peux cependant affirmer sans trop me tromper qu'il était heureux AU DEBUT. Mais la situation s'est très vite détériorée, ainsi
que sa santé. Beaucoup de conflits, de disputes familiales à Nohant. Beaucoup d'animosité de la part de Maurice (le fils de Sand). Le lieu était propice à la composition, mais Frédéric s'y
ennuyait aussi, il disait qu'il n'était pas fait pour la campagne. Il aimait Paris, le théâtre, les concerts. Nohant était plutôt un rituel imposé par Sand et qui a duré sept étés. Il était
intelligent et se rendait tout à fait compte des humiliations dont il était l'objet de la part de Sand. Mais Chopin était d'une nature nostalgique, il avait du mal à rompre avec les situations et
les personnes. S'il aimait Sand ? oui, ou disons qu'il s'accrochait à elle comme à une sécurité affective. Il l'aimait assez pour espérer jusqu'au dernier moment mourir dans ses bras, mais
la "bonne dame de Nohant" ne lui a jamais fait ce cadeau.


Chopin disait lui-même que, dans sa vie, il n'avait jamais été aimé comme il aurait souhaité l'être. Sur le plan de l'amour, Chopin n'a jamais été heureux.



Matheo 19/08/2010 10:12


La seule erreur de Dieu est d'avoir créé ce vampire!


Ame Chopinienne 19/08/2010 21:43



Dieu ne fait jamais d'erreur ! Il avait sans doute ses raisons...



Andre 16/08/2010 17:57


"Mais vous ne savez pas ce que c'est qu'une femme !" (Corneille / Polyeucte)


Ame Chopinienne 16/08/2010 21:45



Oui, mais il y a femme, et femme .Si seulement il avait pu tomber sur une Clara Wieck... Personnellement, je pense que Sand a détruit Chopin sur le plan physique et émotionnel. C'est ce que les
amis de Frédéric (ceux d'hier comme ceux d'aujourd'hui) ne pourront jamais pardonner à cette femme.



Présentation

  • : De la Note à la Plume - Le blog de Carmen Desor
  • De la Note à la Plume - Le blog de Carmen Desor
  • : Le compositeur Frédéric Chopin Bibliographie de Carmen Desor Valenciennes, ville d'Art
  • Contact

Rechercher