Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 21:24

 

Umschlagplatz 02

 

10, rue Stawki, Varsovie

 

 

C'est de là qu'à partir du 22 juillet 1942, les juifs du ghetto de Varsovie furent emmenés vers le camp de la mort de Treblinka. Le monument, élevé en 1988, est une oeuvre de Hanna Szmalenberg et de Wladyslaw Klamerus. Il porte l'inscription suivante : "Par ce chemin de souffrance et de mort, dans les années 1940-1943,  plus de 300 000 juifs sont passés du Ghetto, établi à Varsovie, aux camps d'extermination nazis."

 

 

Umschlagplatz 03

 

 

Sur le mur, on a gravé 448 prénoms, en commençant par Abel pour finir avec Zanna, en tant que symbole commémoratif des Juifs de Varsovie. Sur le mur latéral, on peut lire en polonais, hébreu et yiddish ce verset du Livre de Job : "Terre, ne cache point mon sang pour que mon cri ne cesse jamais".

 

 

Umschlagplatz 05

 

 

Umschlagplatz 01

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos par Carmen Desor

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ame Chopinienne - dans Varsovie - divers
commenter cet article

commentaires

bernadette 28/03/2011 17:21



La solennité et la sobriété du monument interpelle... On ne peut que frissonner d'horreur en pensant à tous ces pauvres gens...


Que ces photos se gravent dans les mémoires!



Ame Chopinienne 29/03/2011 00:15



Ces monuments aident ceux qui n'ont pas vécu ces horreurs à se les représenter... La sobriété, pour que le souvenir et l'imagination ne soient pas détournés de l'essentiel ; la solennité,
par respect pour toutes ces victimes. Il n'est pas difficile, lorsque l'on se trouve sur ces lieux à Varsovie, de palper la réalité des événements qui s'y sont déroulés, encore si proches et si
perceptibles.



Matheo 27/03/2011 10:36


Que les hommes n'oublient jamais! Bon dimanche chère Carmen


Ame Chopinienne 27/03/2011 23:13



Cela, j'en doute... L'histoire souvent se répète, et d'autres génocides ont d'ailleurs été perpétrés depuis. Et aussi terrible que l'oubli... l'indifférence !


Bisous Mathéo



Présentation

  • : De la Note à la Plume - Le blog de Carmen Desor
  • De la Note à la Plume - Le blog de Carmen Desor
  • : Le compositeur Frédéric Chopin Bibliographie de Carmen Desor Valenciennes, ville d'Art
  • Contact

Rechercher