Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 août 2011 3 31 /08 /août /2011 18:27

 

Le témoignage ci-dessous est celui de Charles Hallé (1819-1895), pianiste et chef d'orchestre allemand. Il est reproduit dans l'ouvrage de Jean-Jacques Eigeldinger "Chopin vu par ses élèves".

 

 

 

Charles Hallé

 "Le même soir [30 novembre 1836] j'allai dîner chez le Baron [d']Eichtal, où je fus traité très cordialement et chez qui j'entendis Chopin. Ce fut au-delà de toute parole. Le peu de bon sens qui me restait m'a complètement abandonné. J'aurais pu me jeter dans la Seine. Tout ce que j'entends depuis me paraît si insignifiant que je préférerais ne rien entendre du tout. Chopin ! Ce n'est pas un homme, c'est un ange, un dieu - que sais-je encore ? Les compositions de Chopin jouées par Chopin ! Quelle joie insurpassable !  Je vous décrirai son jeu une autre fois. Comparé à Chopin, Kalkbrenner est un enfant. Je le dis avec la plus entière conviction. Tandis que Chopin jouait, je ne pouvais penser à rien sinon à des elfes et danses féeriques, si merveilleuse est l'impression qui se dégage de ses compositions. Rien n'y rappelle qu'un être humain a produit cette musique. Cela semble descendre du ciel - si pur, si transparent et idéal. J'éprouve le frisson rien que d'y penser. "

 

 

Lettre à ses parents, Paris, 2 décembre 1836

 

 

 

"Le même soir [30 novembre 1836] je l'entendis jouer et fus fasciné au-delà de toute expression. C'était comme si j'étais entré dans un autre monde, et tout souvenir de Kalkbrenner était banni de mon esprit. J'étais ravi en extase, si empli d'étonnement que je n'eusse pas été surpris si la pièce se fût soudain peuplée de fées. Le charme merveilleux, la poésie, l'originalité, la liberté parfaite et l'absolue transparence du jeu de Chopin à cette époque sont indescriptibles. C'était la perfection personnifiée. Il semblait se plaire à avoir produit cette évidente impression, alors que je ne pouvais que balbutier quelques mots d'admiration sans suite ; et il jouait derechef, révélant à chaque fois des beautés nouvelles, tant et si bien que j'aurais pu tomber à ses genoux en signe d'adoration [...] Chose curieuse, l'idée de prendre des leçons avec lui ne m'effleura pas alors : je sentais que ce que j'avais à faire pouvait se réaliser sans maître ; plus tard, des leçons de style pourraient être d'un plus grand profit. [...]

Je puis affirmer en conscience que personne n'a jamais été à même d'exécuter ses oeuvres telles qu'elles sonnaient sous ses doigts magiques. A l'écouter, on perdait toute faculté d'analyse ; on ne pensait pas un instant à évaluer le degré de perfection dans son exécution de telle ou telle difficulté ; on écoutait se dérouler telle quelle l'improvisation d'un poème, et on était sous le charme pendant tout le temps de sa durée. "

 

Autobiographie

 

 

 

Charles Hallé photo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ame Chopinienne - dans Chopin : le musicien
commenter cet article

commentaires

bernadette 31/08/2011 22:24



Voilà des témoignages comme je les aime...Merci, M. Hallé de nous faire partager vos impressions si agréables à lire! En plus, Chopin improvisait très souvent, et cela, nous ne pouvons même pas
nous en faire une idée, tellement ce devait être inimaginable de génie et d'invention, de surnaturel et d'harmonies magiques.. Tous ces adjectifs qui reviennent toujours dans le discours des
contemporains de Chopin, que nous, nous ne pouvons hélas, que lire et croire!



Ame Chopinienne 31/08/2011 23:05



Je trouve ce témoignage génial et surtout primordial, venant d'un chef d'orchestre qui, de par sa profession, est à même de juger de la qualité technique et artistique du jeu d'un musicien.
Fallait-il que celui de Chopin fut à ce point hors du commun pour impressionner Hallé et lui donner envie de tomber en adoration...  Et tant de qualificatifs laudatifs pour tenter de
traduire l'intraduisible, d'exprimer l'inexprimable ! Magique, féerique, au-delà du terrestre et de l'humain...



Présentation

  • : De la Note à la Plume - Le blog de Carmen Desor
  • De la Note à la Plume - Le blog de Carmen Desor
  • : Le compositeur Frédéric Chopin Bibliographie de Carmen Desor Valenciennes, ville d'Art
  • Contact

Rechercher