Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 avril 2011 7 10 /04 /avril /2011 19:35

 

"On trouve la position de la main en plaçant les doigts sur les touches mi, fa#, sol#, la#, si : les doigts longs occuperont les touches hautes, et les doigts courts les touches basses. Il faut placer les doigts qui occupent les touches hautes sur une même ligne et ceux qui occupent les blanches de même, pour rendre les leviers relativement égaux, ce qui donnera à la main une courbe qui donne une souplesse nécessaire qu'elle ne pourrait avoir avec les doigts étendus. La main souple ;  le poignet, l'avant-bras, le bras, tout suivra la main selon l'ordre. "

 

Projet de méthode, de Chopin

 

 

 

"Ces cinq notes, mi, fa dièse, sol dièse, la dièse, si dièse [sic], résument la première leçon de l'art du piano de Chopin. Au fil de mes années d'enseignement,  je suis arrivé à la conclusion que ces cinq notes doivent servir de base à toute méthode, à toute euristique de l'enseignement. [...] Nous savons que Chopin posait la main de son élève sur ces cinq notes ; cette position était à ses yeux la plus naturelle, la plus commode, la plus détendue. Les doigts les plus courts, premier et cinquième, se trouvent sur les touches blanches, placées plus bas que les noires, occupées par les doigts les plus longs, deuxième, troisième et quatrième. Impossible d'imaginer position plus simple, plus 'naturelle', sur le clavier. Inutile de démontrer qu'il est moins aisé de disposer les cinq doigts uniquement sur les touches blanches : do, ré, mi, fa, sol."

 

Henrich Neuhaus (pianiste soviétique d'origine allemande, 1888-1964, l'un des plus grands professeurs de piano de son temps)

 

 

D'ou la grande prédilection de Chopin pour les tonalités chargées de dièses et de bémols...

Partager cet article

Repost 0
Published by Ame Chopinienne - dans Chopin : le pédagogue
commenter cet article

commentaires

bernadette 10/04/2011 23:07



C'est tout de même amusant de lire la "position la plus naturelle" prêchée par Chopin, lui qui, je crois, avait l'art des doigtés compliqués dans ses morceaux...



Ame Chopinienne 10/04/2011 23:32



N'oublions pas qu'il avait l'art de la substitution...



Présentation

  • : De la Note à la Plume - Le blog de Carmen Desor
  • De la Note à la Plume - Le blog de Carmen Desor
  • : Le compositeur Frédéric Chopin Bibliographie de Carmen Desor Valenciennes, ville d'Art
  • Contact

Rechercher