Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 21:14

 

Le retour de Chopin en Pologne n'est plus possible. Il a refusé de demander le renouvellement de son passeport à l'ambassade russe. Et de toute façon, il est trop lié avec les émigrés polonais de Paris pour ne pas être en danger dans son propre pays. Revoir sa famille ne peut se faire qu'à l'extérieur de la Pologne désormais. C'est ainsi que le 15 août 1835, il rejoint ses parents en cure à Carlsbad et passe trois semaines en leur compagnie.

Après leur départ, le 14 septembre, il se rend à Dresde pour y retrouver les Wodziński. Frédéric avait été l'ami d'enfance des trois garçons -Antoine, Félix et Casimir - pensionnaires chez les Chopin au Palais Casimir de Varsovie, ainsi que de la fille aîné Maria, de neuf ans sa cadette. Celle-ci est devenue une jeune fille passionnée de musique, parlant et écrivant le français couramment, dessinant des portraits avec beaucoup de talent, et jouant du piano (elle a déjà pris des leçons avec John Field). Chopin va lui faire travailler certaines de ses Etudes et lui joue quelques-unes de ses Valses.

  

Maria Wodzinska autoportrait

 

Maria Wodzinska, autoportrait

 

 

Il reste près de deux semaines auprès des Wodziński, passant de longs moments dans leur appartement de la Rampische Strasse et rentrant le soir dans son hôtel, Stadt Gotha. Le père, Wincenty Wodziński , est un aristocrate polonais propriétaire de nombreux domaines. La mère, Teresa Wodzińska, considère Frédéric comme le quatrième fils de la famille. Maria le nomme Frycek- diminutif polonais de Fryderyk -  et regrette qu'il ne s'appelle pas Chopinski "ou enfin, qu'il n'y ait pas d'autre marque que vous êtes polonais, car de cette manière les Français ne pourraient nous disputer la gloire d'être vos compatriotes", lui écrit-elle.

 

Maria, qu'on appelle Maryna dans l'intimité, a seize ans. Elle n'est pas vraiment belle, mais Slowacki s'était déjà épris d'elle l'année précédente : "pas belle et cependant assez agréable et ayant une multitude de talents".

Il est bientôt évident que Maria inspire à Chopin un intérêt particulier. Ludwika Linde, qui les vit ensemble, ne s'y trompe pas : "Maria  Wodzińska a attrapé son petit coeur"...

 

Attendu à Leipzig, Frédéric quitte -provisoirement -  les Wodziński le  26 septembre, offrant à Maria une Valse composée pour elle - la Valse en la bémol majeur, "pour Mlle Marie".

 

 

 

                                                                                  à suivre

 

 

 

Source :

Aimer Chopin, par Pierre Brunel, PUF

Chopin, l'enchanteur autoritaire, par Marie-Paule Rambeau, Ed.L'Harmattan

 

  

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ame Chopinienne - dans Chopin : biographie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : De la Note à la Plume - Le blog de Carmen Desor
  • De la Note à la Plume - Le blog de Carmen Desor
  • : Le compositeur Frédéric Chopin Bibliographie de Carmen Desor Valenciennes, ville d'Art
  • Contact

Rechercher