Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 août 2010 7 29 /08 /août /2010 20:25

 

"Quant à moi, je ne pense plus qu'à faire mes bagages, et samedi, ou au plus tard mardi, je partirai via Cracovie."

 

Chopin à Tytus Woyciechowski, 12 octobre 1830

 

NB : Comme on le voit dans cette lettre, Chopin avait d'abord projeté de se rendre à Vienne en passant par Cracovie. Mais Tytus Woyciechowski ayant finalement décidé de l'accompagner en Autriche, ils se donnèrent rendez vous à Kalisz. Cette ville marquait alors la frontière entre la Pologne et la Prusse.

 

Il expédie ses bagages puis, le 02 novembre 1830, il part en diligence de la station de la Poste Saska, qui se trouvait dans le palais Wessel sur Krakowskie Przedmiescie, au coin des rues Kozia et Trebacka.

 

Telimena Wessel 05

 

 

Historique de ce palais :

 

Bâti par le gouverneur Zaluski au 18ème siècle.

En 1761, il est acheté par l'argentier de la couronne Théodore Wessel (d'où son nom de Palais Wessel).

En 1764, Wessel le revend à Antoni Ostrowski, évêque de Kujawy (d'où son nom de Palais Ostrowski).

En 1780, il devient propriété de F. Przebendowski, gouverneur de Poméranie et directeur de la Poste. A partir de ce moment, et jusqu'en 1874, le palais abrita la Poste Saska (d'où son nom).

En 1882, un troisième étage fut ajouté sur les plans de Marconi et Woyda.

A la fin du 19ème, le palais abritait les rédactions du "Courrier Quotidien" et de l'"Hebdomadaire illustré".

Dans l'entre deux-guerres, il abritait un magasin d'antiquités appelé le Palais des Arts.

Le palais est incendié en 1944 et reconstruit après la guerre dans son style rococo d'avant 1882.

Ce palais abrite aujourd'hui la Cour d'Appel.

 

 

 

Palais Wessel (ancienne Poste Saska)

 

Palais Wessel 03

 

 

 

C'est donc ici que Chopin fit ses adieux à sa famille et à ses amis. Cependant, d'autres adieux inattendus se feront à la sortie de la ville à l'auberge de Wola où Jozef Elsner et les étudiants du Conservatoire réservaient une surprise à Frédéric. Ils lui chantèrent, accompagnés à la guitare, la cantate Né dans le pays polonais composée spécialement pour l'occasion par Elsner. Puis, Chopin reprit la diligence en direction de Poznan.

 

Le bâtiment de l'auberge Wola a survécu aux deux guerres mondiales. Situé au 56 Ulica Polczynska, il fut transformé dans l'après-guerre en école de céramique, et les vieux murs démolis jusqu'au niveau des appuis de fenêtre. L'école ferma en 2000. Sur le bâtiment abandonné et livré aux taggers, une plaque commémorative posée le 02 novembre 1999 rappelle que Frédéric Chopin fit en ce lieu ses adieux à ses amis et à son pays.

 

NB : Chopin quitta définitivement le sol polonais le 5 novembre 1830 à Kalisz.

 

 

Polczynska 01

  Polczynska 04

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

Polczynska 02 

 

 Triste spectacle, tout de même, pour ce lieu qui vit les derniers pas de Chopin sur le sol varsovien...

 

Polczynska 05

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Polczynska 08

 

 

Photos : Carmen Desor

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ame Chopinienne - dans Chopin à Varsovie
commenter cet article

commentaires

Olga 22/01/2011 17:51



Je ne connaissais pas cet endroit...


je pensais que la cantate écrite par Elsner avait été donnée au palais Wessel ...


comme quoi .. j'ai pas encore tout compris...


Merci à toi et à ton acharnement !



Ame Chopinienne 23/01/2011 01:20



C'est un endroit totalement inconnu des touristes. Tu peux parler d'acharnement, car il fallait vraiment le vouloir pour aller jusque là ! Et si la Vieille Ville est le centre historique et
touristique de Varsovie, il n'en est pas de même de ses extérieurs, pas très avenants, il faut le reconnaître. Je pensais d'abord y aller à pied mais... heureusement que j'ai pris le tram, car le
trajet était interminable. Mais j'ai la satisfaction d'être allée sur place et d'avoir pris ces photos. Mon reportage n'aurait pas été complet sans elles... Et les visiteurs de mon blog
connaissent à présent l'adresse exacte de cette auberge dans laquelle Chopin a posé pour la toute dernière fois le pied sur le sol tant aimé de Varsovie.



roba 30/08/2010 17:08


merci Carmen de continuer ce voyage qui me rappelle mes origines et permet d'apprécier encore plus ce merveilleux artiste qu'était Chopin.


Ame Chopinienne 30/08/2010 18:32



Merci beaucoup Marcel. Je suis heureuse d'embarquer avec moi dans ce voyage tous les amoureux de Chopin, et de rapprocher les Polonais de France de leur pays d'origine, sous la bannière de la
musique et de l'histoire d'une ville martyre.



Bernadette 30/08/2010 15:23


Mais j'ajouterai, en regardant l'ensemble, que c'est quand même bien d'avoir posé cette plaque. En 1999, c'était donc le 150è anniversaire de sa mort...Ils l'aiment quand même, notre Chopin!


Ame Chopinienne 30/08/2010 16:43



Oui, ils l'aiment ! Et avoir posé cette plaque prouve que ce lieu est respectable (à défaut d'être respecté). Mais quel dommage que cette auberge, qui a survécu aux deux guerres mondiales quand
tant d'autres bâtiments ont été détruits, quel dommage donc que cette auberge n'ait pas été préservée, rénovée dans son style de 1830, au lieu d'en faire... une école ! Pourquoi Varsovie
s'escrime à reconstruire à l'identique des bâtiments totalement rasés, et n'a pas été capable de sauvegarder cette auberge qui tenait encore debout... Trop éloignée du centre pour intéresser les
touristes ? Je ne pense pas. Je lance un appel à l'Institut Chopin : abattre cette école désaffectée et reconstruire l'auberge de Wola (dont les fondations et une partie des murs inférieurs
existent toujours), en faire une halte pour les touristes, que sais-je ? Il y a sûrement moyen de faire quelque chose...



Bernadette 30/08/2010 15:16


En effet, ce batiment semble dans un état lamentable, contrastant avec ce qu'il évoque par cette plaque! comme une rose sur un tas d'immondices... De retour sur ses lieux d'adieux, Frédéric
trouverait que la tristesse de cet endroit dépasse la tristesse qu'il devait ressentir alors! Merci Carmen, pour cet enrichissement en photos de notre chère biographie... Bisous.


Ame Chopinienne 30/08/2010 16:34



Une rose sur un tas d'immondices... C'est bien les termes qui conviennent. J'ai été horrifiée de voir cet endroit rempli de tags. Jamais un lieu en lien direct avec Chopin n'avait été à ce
point négligé... Il faut dire qu'aucun touriste jamais ne s'y aventure, car cela se trouve à des kilomètres du centre ville, totalement à l'extérieur. Impossible de s'y rendre à pied, le bus et
le tram sont nécessaires. Et de plus, il faut vraiment savoir que l'ancienne auberge de Wola se trouvait là !!! Il faut être aussi obstiné et passionné que moi pour chercher à s'y rendre. Et une
fois sur les lieux, encore faut-il oser s'aventurer dans ce lieu hostile qui ressemble à un coupe-gorge, avec tout de même un panneau d'une entreprise de sécurité (pour protéger quoi ?!).
 Mais que ne ferais-je pas pour que mes reportages photos soient aussi complets que possible ? Voilà qui est fait et qui intéressera tous les passionnés de Chopin, à commencer par vous.
Bisous Bernadette.



Présentation

  • : De la Note à la Plume - Le blog de Carmen Desor
  • De la Note à la Plume - Le blog de Carmen Desor
  • : Le compositeur Frédéric Chopin Bibliographie de Carmen Desor Valenciennes, ville d'Art
  • Contact

Rechercher