Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 octobre 2012 6 13 /10 /octobre /2012 11:09

 

"La connaissance d'un grand-père est essentielle dans toute biographie, or elle reste souvent méconnue.

Pour les enfants de Nicolas [Chopin], ce grand-père demeurait un mystère. Il avait vécu là-bas, sur une terre inconnue, en cet état de Lorraine rattaché à la France en 1766. Qui était-il ? Cela demandait des explications. Nicolas accepta de les donner en insistant lourdement sur le fait que c'était un mystère, un "secret de famille" qu'il faudrait garder."

 

Et Nicolas évoqua François [et parle en son nom] : "Il [François] était le fils aîné de 10 enfants.  Son père né le 26 septembre 1712 à Xirocourt, avait épousé le 4 février 1738, à Ambacourt, Elisabeth BASTIEN. Tous deux avaient 25 ans. De cette union étaient nés quatre garçons : François en 1738, Dominique en 1741, Claude en 1743 et Jean-François en 1747. Tout allait bien à Ambacourt, mais 1747 fut une année d'épreuves et il se méfiait des 7 !

[C'est François qui parle] "Elisabeth, ma mère, et Jean-François moururent le 23 septembre 1747. Ils furent inhumés dans le même cercueil, j'avais 8 ans. Mon frère Claude décéda le 31 octobre 1747.

Mon père se remarie avec une orpheline le 25 septembre 1748, j'avais 9 ans ! Il quitta Ambacourt en 1751, laissant sur place mon frère Dominique et ma demi-soeur Thérèse, j'avais 13 ans. Avec Dominique, je fus recueilli par l'oncle CHOPIN, de Mirecourt ; j'apprendrais le métier de charron, mon frère serait initié au travail du fer, il serait forgeron."

 

 

Source : "Chopin,sa filiation française", par Gabriel Ladaique

 

 

François Chopin, né à Marainville, épouse en 1769 Marguerite Deflin, de Marainville. C'est dans ce village qu'ils viennent s'établir et donner naissance à leurs cinq enfants : Anne, Nicolas (futur père de Frédéric Chopin), Elisabeth (morte en bas âge), Marguerite (morte en bas âge) et la cadette Marguerite à nouveau. Marainville sur Madon fut donc LE village du père et du grand-père de Frédéric Chopin, et je vous propose, par cet article et les suivants, de vous le présenter.

 

 

DSC05244.JPG

 

DSC05243.JPG

 

Marainville-sur-Madon compte à peine une petite centaine d'habitants

 

 

 DSC05245.jpg

 

 DSC05247.JPG

 

 Ancienne rue de l'Atre, rebaptisée rue Nicolas Chopin

 

DSC05249.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'église, vue de derrière

 

DSC05261

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

        L'église, vue de face, entourée du petit cimetière (sur la gauche, on aperçoit la tombe de l'abbé Noël)

 

DSC05439.JPG

 

L'entrée de l'église

  DSC05407

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                               L'intérieur de l'église, vue de l'autel

 

  

DSC05262.JPG

 

Le hangar qui fut construit à la place de la maison achetée par les Chopin, et à sa droite, la maison "Henry", véritable maison natale de Nicolas Chopin et où il vécut avec sa famille jusqu'au 9 février 1781 avant d'habiter la maison d'à côté achetée en 1779.

 

 

DSC05260.JPG

 

 

DSC05277.JPG

 

Vue panoramique (avec l'église de Tantimont) qu'avait Nicolas Chopin du bout de la rue de l'Atre 

 

 DSC05302.jpg

 

Vestige du portail du château de Marainville, entrée Nord

 

 

 

                                                                                                                                                                   à suivre...

Photos par Carmen Desor

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Bernadette 13/10/2012 19:08


Heu...Le "il" ("il était le fils...") était le père de François, le grand-père mystérieux, c'est ça?


C'est bien qu'on ait mis ces plaques commémoratives.

Carmen Desor 15/10/2012 23:27



J'avoue que le texte est parfois mal formulé, mais j'ai voulu le reproduire fidèlement à partir du livre de G. Ladaique. C'est la ponctuation (et plus particulièrement les guillemets) qui induit
en erreur. Je me permets de la changer, ce sera plus compréhensible. Quand Nicolas (le père de Chopin) dit "il", il parle de son propre père, François (donc, le grand père de Chopin). Le grand
père mystérieux, c'est François, fils aîné de 10 enfants. Je sais, c'est très compliqué à cause de la similitude des prénoms au cours des générations. Mais chacun y retrouvera les siens !


Retiens seulement que Nicolas Chopin avait deux soeurs, et qu'il était lui-même fils de François Chopin et de Marguerite Deflin (les grands parents français de Frédéric Chopin). Le reste doit
être dit et précisé encore et encore, mais ce n'est peut être pas très important de le retenir !


Retourne voir le texte, je l'ai -légèrement- modifié.


Oui, cette plaque a une grande valeur symbolique. Mais quel dommage que la maison des Chopin n'ait pas été conservée...



Présentation

  • : De la Note à la Plume - Le blog de Carmen Desor
  • De la Note à la Plume - Le blog de Carmen Desor
  • : Le compositeur Frédéric Chopin Bibliographie de Carmen Desor Valenciennes, ville d'Art
  • Contact

Rechercher