Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 septembre 2012 7 09 /09 /septembre /2012 16:37

 

Soucieuse de donner la parole aux animaux souffrants et à ceux qui savent si bien exprimer cette souffrance, je suis très heureuse de reproduire sur ce blog les magnifiques textes de Gilbert Dumas, en lui renouvelant tous mes remerciements et ma reconnaissance.

 

divers-mai-2009-089.jpg

 

  Milor, mai 2009, refuge de Condé/Escaut

 

 

 

 LE VIEUX CHIEN et L’ENFANT !

 


Je les ai tant aimés, et ils m’ont tant donné,

Je revois leurs yeux quand ils me fixaient,

Je ne pourrai jamais vraiment  les oublier.

J’entends encore leur cœur, contre le mien serré.

 

Pourtant ils sont partis, me laissant sur la route.

Là, ils ont mis en moi la grande peur du doute,

De n’avoir pas su faire les signes qu’il fallait,

Ou les gestes pour dire combien je les aimais.

 

Je n’ai jamais compté le nombre de caresses,

Les heures consacrées à capter la tendresse,

Complicités du jour, compagnie de la nuit,

Instants sacrés, qui me manquent aujourd’hui.

 

Le monde est cruel et l’humain n’est pas tendre,

Les Animaux sont là pour nous faire comprendre

Que l’Amour se rencontre mais ne s’achète pas,

Il se trouve souvent… en lui tendant les bras.

 

Des yeux qui vous implorent, une queue qui remue,

Un miaulement, un aboiement, sont un appel qui tue.

Ils voudraient bien vous dire « c’est moi qui te choisis »,

Mais hélas bien trop vite, déjà, vous êtes repartis.

 

Nous resterons ici, dans ces cages affolantes, carcérales,

Merci pour les bons soins grâce à la protection Animale,

Certains pour quelques temps et d’autres pour toujours,

Espoir sans avenir, quête éperdue d’un impossible Amour.

 

Puis tu es arrivé, charmant petit enfant, tu t’es mis à pleurer,

Tes doigts se sont serrés sur la grille que tu n’as pas lâchée.

La pluie de tes larmes, les sanglots de ta voix, déchirants

De sincérité, de joie, d’Amour mêlés, ont touché tes parents.

 

Oh ! Que tu étais fier ! Tenir en ta main la laisse du bonheur,

Te rendait bien plus fort, puissant, tout en ouvrant ton cœur.

Tu as gagné petit, tu as gagné pour toi, tu as gagné pour lui,

Maintenant tu es deux, il veillera sur toi qui fus son seul Ami.

 

Qui a  dit que les vieux chiens ne s’adoptent jamais,

Il a plus de 10 ans, mais son cœur est prêt à t’aimer.

Son destin est entre tes mains, tu viens de lui sauver la vie,

Trois ans qu’il était là ; je suis content, son calvaire est fini.

 

 

Texte de Gilbert DUMAS  Résidence « La Margotine »  Quartier Brûlats

26800 – PORTES-lès-VALENCE Tél : 06.47.14.49.97 gilbert.dumas2607@orange.fr

 

 

 

divers-mai-2009-060.jpg

 

120 recadrée

 

 

Milor a été adopté le 14 juillet 2009, par une famille qui voulait sauver un vieux chien... Il a été choisi par les enfants et son histoire illustre à merveille le texte de Gilbert Dumas. Il a vécu aimé et entouré durant deux ans et demi. Trop peu, pour sa famille, mais je sais que pour lui, c'était déjà une éternité de bonheur...

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Carmen Desor - dans Animaux
commenter cet article

commentaires

Bernadette 09/09/2012 23:35


On ne peut que trouver ce texte émouvant, alors que certains


 


 


 


 


 


 


 


Je pense que ce texte ne paut qu'émouvoir, alors que les mêmes personnes peuvent être insensibles devant un animal abandonné... Le texte est beau, mais les animaux comme celui décrit, eux,
existent vraiment!


 


 


 

. 10/09/2012 23:35



Il y a beaucoup d'individus qui n'éprouvent aucune compassion pour les animaux, je ne me fais aucune illusion là-dessus. Malheureusement, dans ce combat, on ne peut que prêcher les convaincus.
Ces textes magnifiques font surtout mal à ceux qui sont touchés par la détresse et ressentent de l'empathie pour ces pauvres bêtes. Il faut se contenter des victoires ponctuelles, des petits
miracles comme celui qu'a connu Milor. Car lorsque l'on voit les refuges qui débordent chaque année un peu plus, le combat contre la lâcheté et la cruauté humaines n'est pas près d'être gagné...



Gilbert DUMAS 09/09/2012 22:49


Merci Madame, de publier mon texte LE VIEUX CHIEN ET L'ENFANT ! avec autant de soins et avec des images qui paraissent faites pour lui. Osons espérer que beaucoup de
"vieux chiens abandonnés" trouveront une fin de vie aussi riche d'Amour. Ils sont si nombreux dans les Refuges à n'attendre qu'un signe pour offrir leur Coeur et oublier toutes
les misères qu'ils ont connues. Bien Amicalement, Gilbert DUMAS.

Carmen Desor 10/09/2012 23:27



C'est un honneur et un grand plaisir !


Tous les vieux chiens ne trouvent malheureusement pas une famille comme a pu trouver mon cher Milor, J'aimerais que tous ces pauvres chiens soient aimés et heureux, je ne supporte plus, ne
serait-ce que l'idée, de la peine qui se trouve dans leur coeur et dans leur tête, parce ce qu'ils n'ont pas mérité cela et qu'ils n'ont pas la capacité de raisonner sur leur sort comme peut le
faire un humain en détresse. Raisonner, c'est déjà prendre du recul et se protéger. Eux, ils n'ont aucune défense et ne peuvent que subir.


Encore merci Gilbert, de parler si bien pour eux.  Bien amicalement



AU PLAISIR DE LIRE 09/09/2012 19:08


ADIEU MON COPAIN D'ECRITURE !

Carmen Desor 09/09/2012 19:52



La perte de son copain à quatre pattes est toujours une épreuve...


Vous vous retrouverez un jour, c'est certain !



Présentation

  • : De la Note à la Plume - Le blog de Carmen Desor
  • De la Note à la Plume - Le blog de Carmen Desor
  • : Le compositeur Frédéric Chopin Bibliographie de Carmen Desor Valenciennes, ville d'Art
  • Contact

Rechercher