Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 août 2013 5 23 /08 /août /2013 20:27

 

 

Je viens de découvrir avec délice le blog d'un amoureux de la musique et de Chopin : Claudio Pinto, auteur-compositeur-interprète. Je vous livre ici l'un de ses textes, en vous invitant à lire son "carnet d'ivresses".

 

 

 L'amour de la musique

 

D'où vient-il, l'amour de la musique?
D'une blessure profonde. De la voix de la mère. De l'absence du père. Du silence de la mer. De tout plein de choses...

Être aimé est la première certitude du créateur. Vouloir être aimé est la première certitude du musicien. Enfant, je m'installais au piano et reconnaissais déjà la différence que faisait la musique dans le foyer familial; il n'y avait pas d'artiste ou de musicien dans la famille. Très vite, la musique a créé un différend entre moi et l'un des membres de ma fratrie.  « Un jour je vais brûler le piano » m'avait-elle lancé, un samedi matin, en allant vers la cuisine. Certains diront que j'ai bonne mémoire; effectivement, j'oublie peu de choses. Mais voilà que se pointe involontairement ce souvenir, à ce moment précis où je réalise — pour une énième fois — le privilège immense d'être un ami de la musique. Qu'a-t-il fallu pour que la musique reste dans ma vie? Plusieurs choses, à commencer par un peu de désespoir et l'envie de ne pas mourir.

Grâce à la musique, j'ai très tôt appris à dialoguer avec les morts. Jusqu'à l'âge de 18 ans environ, je n'avais pour ami que des morts : Chopin, Beethoven, Tchaïkovski, Rachmaninov, Liszt, Mozart, et plus tard Schubert. Je dialoguais avec eux parce que je n'avais pas de véritable ami; l'école me rouspétait ses leçons que je n'entendais pas, la bibliothèque me servait de refuge et la musique était ma bouée de sauvetage. Grâce à elle, je souffrais mieux.

Entretemps, ma solitude réclamait ses longs dialogues avec elle. Certes, mon enfance n'aurait pas été aussi heureuse sans ces innombrables heures de retraite, lesquelles me permettaient de mieux comprendre les compositeurs, ces mêmes compositeurs qui me chuchotaient à l'oreille: « Ta vie sera belle ». Et moi, effarouché, je me défendais de les croire, parce que la vie ne pouvait être belle s'ils n'étaient pas là, vivants, en chair et en os, pour m'accompagner dans le réel. Leur mort fut pour moi la première grande injustice.


Depuis quelques minutes, les chansons de Michael Jackson sortent des hauts-parleurs du café. J'admire cet artiste, son souci du beau, son amour du public, son pacifisme. Certains prétendent qu'il n'est pas mort. À eux, je répondrai : bien sûr qu'il n'est pas mort, sa musique est là tout entière, belle et fragile, au coeur du coeur et du présent!

Car ceux qu'on aime ne meurent jamais vraiment.

 

 

Claudio Pinto

 

  

Partager cet article

Repost 0
Published by Carmen Desor - dans Divers
commenter cet article

commentaires

Claudio 02/09/2013 05:13


« La musique est faite de tristesse. » (Jean Sibelius) 


 


Merci, Carmen, d'avoir publié ce billet sur ta page.

Carmen Desor 02/09/2013 22:12



C'est un honneur et un plaisir, Claudio !


Je suis heureuse de te compter parmi les visiteurs de ce blog. Ta sensibilité à la musique et à Chopin me touche beaucoup. Au plaisir de te lire, ta participation enrichira ces pages.



union franco-russe 30/08/2013 16:54


c'est impossible de ne pas aimer la musique !

Carmen Desor 30/08/2013 22:09



Mais nous la ressentons tous différemment. Elle glissera sur certains sans même les effleurer, sera pour d'autres source de plaisir et de joie, pour d'autres enfin (une minorité) elle
transpercera leur âme jusqu'à la brûlure et les transportera sur un autre plan de vibrations...



bernadette 23/08/2013 23:14


Un autre blog à découvrir...

Carmen Desor 23/08/2013 23:20



... Et que je recommande !


 


 



Présentation

  • : De la Note à la Plume - Le blog de Carmen Desor
  • De la Note à la Plume - Le blog de Carmen Desor
  • : Le compositeur Frédéric Chopin Bibliographie de Carmen Desor Valenciennes, ville d'Art
  • Contact

Rechercher