Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 20:18

 

SL700204

 

 

SL700189

 

 

Une querelle vieille de plusieurs décennies concernant la résidence réelle de Chopin et Sand à Majorque vient de prendre fin  grâce à un piano.

Depuis 96 ans, dans la Chartreuse de Valldemosa, un petit musée accueille les visiteurs qui peuvent voir les pièces dans lesquelles le couple est supposé avoir résidé, et admirer les objets, y compris le piano droit que Chopin utilisait en attendant l’arrivée –tardive- de Paris de l’instrument qu’il avait commandé. Connu comme le « Musée Fryderyk Chopin et George Sand à Valldemosa »,  ce musée a été créé par la famille Ferra et abrite des souvenirs, y compris des manuscrits originaux et des lettres écrites pendant leur séjour.

 Musée à Valldemosa 

SL700220

 

Mais la famille Quetglas qui possède l’appartement voisin dans l’ancien monastère prétend depuis longtemps que ce sont LEURS pièces la véritable résidence du couple. Elle a donc créé un musée rival, appelé le « Musée Chopin » dans lequel trône le piano Pleyel si longtemps attendu par le compositeur et arrivé seulement trois semaines avant le départ du couple en février 1839.

Les deux musées ont coexisté, avec des visiteurs payant deux billets d’entrée séparés, mais la famille Quetglas a entamé l’année passée une bataille juridique dans le but de faire fermer leurs rivaux.

 

Un juge vient de statuer que la famille Ferra n’avait aucun droit de prétendre que Chopin avait séjourné dans leurs pièces, et lui ordonna de faire disparaître toute publicité allant dans ce sens et déclarée à présent comme frauduleuse. La décision du Tribunal de Commerce de Palma, capitale de l’île, est intervenue après que les experts ont examiné les lettres écrites par le couple, ainsi que les croquis réalisés par les deux enfants de la romancière de la vue depuis la terrasse de l’appartement.

 

Mais la clef de cette décision, affirma le juge, fut la preuve apportée que le misérable piano mallorquin prétendument utilisé par Chopin pour composer ses Préludes, selon la famille Ferra,  avait en fait été fabriqué une décennie au minimum après la visite du couple à Majorque, et même après la mort de Chopin.

« Le piano fabriqué dans les années 1850’s ne pouvait pas être contemporain de Chopin », écrivit le juge qui conclut que la seule résidence pouvant légitimement prétendre avoir été la résidence de Chopin était celle appartenant à la famille Quetglas.

 

Depuis un siècle, les visiteurs de la chartreuse de Valldemosa ont donc été induits en erreur…

 

SL700223

 

D’après un article de Fiona Govan dans « The Telegraph » Madrid, 1er février 2011

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

bernadette 14/02/2011 17:27



Heureusement que je n'y suis pas encore allée! Ce commerce sur un lieu où Chopin a été rejeté, est un peu indécent! 


Il s'y est quand-même plu tout au début et a vite déchanté...Les espagnols de Valdemosa ont la mémoire courte!



Ame Chopinienne 14/02/2011 22:57



Oui, ils ont un peu trop vite oublié qu'ils les ont considérés comme des pestiférés. A présent, ça les arrange bien de revendiquer leur présence chez eux et d'en tirer profit et fierté...


Espérons qu'il y a tout de même sur leur sol de vrais amoureux du Maître, comme partout dans le monde !



Matheo 10/02/2011 09:39



Chopin a reçu un accueil détestable à Majorque.


Je n'ai d'ailleurs jamais voulu mettre les pieds là-bas.



Ame Chopinienne 10/02/2011 23:19



Comme je te comprends... !


Ce voyage a porté un coup terrible à sa santé physique et psychique.



Présentation

  • : De la Note à la Plume - Le blog de Carmen Desor
  • De la Note à la Plume - Le blog de Carmen Desor
  • : Le compositeur Frédéric Chopin Bibliographie de Carmen Desor Valenciennes, ville d'Art
  • Contact

Rechercher