Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 21:11

 

Isabella-Chopin.jpg

 

             (portrait par Ambrozy Miroszewski)

 

 

"Les rapports privilégiés des deux aînés et la mort prématurée d'Emilia, renforcèrent par compensation l'affection d'Izabela pour son frère. De toute la famille, ce fut elle qui l'admira le plus passionnément, l'entourant d'un culte auquel elle ne se sentait pas digne d'être associée. C'est du moins ce qu'elle affirme. Car sa modestie affichée cache la fierté intime d'être en accord de sympathie totale avec la géniale individualité de l'artiste :

 

Quant à moi, j'étudie constamment tes compositions. Je viens de jouer le Duo avec violoncelle. Il nous plaît. C'est avec Herman que je l'ai exécuté. (...) Personne n'écoute à part nous qui t'aimons car ce n'est pour personne ou plutôt ce n'est pas pour me produire que j'étudie tes compositions mais parce que tu es mon frère et que nul ne répond autant que toi à mon âme. (7 septembre 1834)

 

Izabela était-elle la moins douée des enfants Chopin ? A l'évidence, les trois soeurs rivalisaient à qui serait la plus aimée de ce frère brillant et fêté. Izabela opta pour l'attitude que son caractère timide et réservé lui conseillait, habituant sa famille à un effacement qu'on finit par trouver naturel : lorsque les trois enfants partirent avec leur mère en cure à Reinertz, elle resta à Varsovie pour s'occuper de son père. Lorsque, près de sa fin, Chopin appela les siens, c'est Ludwika que le conseil de famille choisit. Elle fut la seule à ne jamais revoir son frère, après son départ de Pologne. Au fil des années, on la sent plus résignée à demeurer confinée dans un destin étriqué. A vingt-trois ans, elle épousa Antoni Barcinski (1803-1878), un professeur de plus dans la famille. Il avait été longtemps précepteur au pensionnat Chopin. Nicolas s'attachait un ami de longue date. Barcinski demanda Izabela en mariage à son retour de Londres où il s'était imprudemment engagé à épouser sa logeuse. Il serait surprenant qu'il ait eu le coup de foudre pour cette jeune fille discrète qu'il connaissait depuis son enfance. Les Barcinski n'eurent pas d'enfants. Izabela se dévoua à l'éducation d'une nièce de son mari, veilla sur la vieillesse de ses parents qui moururent tous les deux à son domicile. Après la mort des Jedrzejewicz, en 1853 et 1855, elle s'occupa de leurs quatre enfants encore jeunes. Mais la vie lui réservait une revanche. Tous les enfants Chopin moururent prématurément, sauf elle, qui vécut jusqu'à soixante-dix ans. Elle se trouva donc jusqu'en 1881 dépositaire de tous les souvenirs et les manuscrits de Chopin, du moins de ceux qui avaient échappé au saccage de son appartement par la police russe en 1863.

 

 

DSC01861 

 DSC01862

 

 (documents en exposition au musée Chopin de Varsovie)

 

  

Lorsque Karasowski entreprit sa biographie de Chopin, il s'adressa à elle. Elle lui fournit toutes les informations qu'il sollicitait, mais le pria de ne pas parler d'elle : "En quoi peuvent bien influer des frères et soeurs sur la grandeur, le talent d'un artiste, et qui plus est, une soeur cadette, ne se différenciant en rien des femmes ordinaires ?" (cité par André Clavier, Dans l'entourage de Chopin)."

 

  

Source : Marie-Paule Rambeau, Chopin l'enchanteur autoritaire, Ed. L'Harmattan

 

 

 

DSC02464.jpg

 

(Photo par Carmen Desor)

 

 

Izabela mourut en 1881 et fut enterrée dans le caveau des Barcinski (n° II-II-9/10) au Cimetière Powazki à Varsovie.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Bernadette 05/03/2012 00:39


C'est vrai qu'on a plus à l'esprit sa soeur Louise, puisqu'elle est venue en France voir son frère, avait fait la connaissance de G. Sand, et était au chevet de Frédéric à sa mort. 


La douce Izabela aurait tant aimé revoir ce frère si chéri...

Carmen Desor 05/03/2012 22:32



Je suis triste pour Izabela, sa mise en retrait apparemment volontaire me semble injuste, elle se sentait sans doute "en perte de vitesse" par rapport à Ludwika, la grande soeur la plus proche
sur tous les plans avec Frédéric (y compris la ressemblance physique) , et Emilia, la petite dernière si brillante, si intelligente et si douée. Elle s'est donc naturellement et très
tôt effacée, avec grâce, sans la moindre rancoeur ni animosité. Elle trouvait son bonheur dans la contemplation du bonheur de ses proches. Son rôle semble ingrat mais devait pourtant lui convenir
à merveille. Son amour pour son frère Frédéric n'en est que plus méritant, elle qui n'eut jamais le bonheur de le revoir.


Son rôle heureusement a été des plus importants sur le plan de la mémoire de son frère, et nous l'en remercions très chaleureusement ! 



Présentation

  • : De la Note à la Plume - Le blog de Carmen Desor
  • De la Note à la Plume - Le blog de Carmen Desor
  • : Le compositeur Frédéric Chopin Bibliographie de Carmen Desor Valenciennes, ville d'Art
  • Contact

Rechercher