Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 octobre 2010 7 17 /10 /octobre /2010 18:42

 

 

En ce jour du 17 octobre 2010,  nous célébrons le 161ème anniversaire de la mort de Frédéric Chopin.

 

 

Ecoutons l'hommage de Cyprian Norwid :

 

 

"Natif de Varsovie, Polonais de coeur et citoyen  de l'univers par le talent, Frédéric Chopin a quitté ce monde. La maladie de poitrine a été la cause d'une mort trop précoce dans la trente-neuvième année de sa vie - le dix-septième jour de ce mois.

 

Il savait résoudre la tâche la plus ardue de l'art avec une mystérieuse habileté - car il savait ramasser les fleurs des champs sans en faire tomber la rosée ni le duvet le plus léger. Et à travers l'idéal de l'art il savait les métamorphoser en étoiles rayonnantes, en météores, pour ne pas dire en comètes brillant sur toute l'Europe.

 

Grâce à lui les larmes du Peuple polonais dispersées à travers les champs dans le diadème de l'humanité se sont rassemblées en un diamant de beauté, avec des cristaux d'une harmonie singulière.

 

C'est la chose la plus grande que puisse faire un artiste et c'est ce qu'a fait Frédéric Chopin.

 

Il a passé toute sa vie (c'est à dire la plus grande partie) hors de son pays, pour son pays.

 

C'est la chose la plus grande que puisse accomplir un exilé et c'est ce qu'a accompli Frédéric Chopin.

 

Il est partout - car il a habité avec sagesse l'esprit de la Patrie - et il repose dans sa Patrie, car il est partout.

 

[...]

 

Dans ses Chants de la Saint Jean Kochanowski fut le premier à révéler au monde la poésie du peuple - dans la musique Chopin a fait de même."

 

 

 

                                                                                                  Cyprian NORWID

                                                                                                   Paris, le 18 octobre 1849

 

 

Norwid 1861

 

                                   Norwid en 1861

Partager cet article

Repost 0
Published by Ame Chopinienne - dans Chopin : ses contemporains
commenter cet article

commentaires

bernadette 17/10/2010 23:03


Non, je n'ai pas encore la "correspondance", mais je l'ai commandée par téléphone à la librairie polonaise; on m'a dit que cela pouvait être long...J'attends donc patiemment!
Au fait, j'ai acquis "le piano-feu" par le bon de commande sur votre site, mon libraire m'ayant enfin dit que je ne pouvais l'avoir qu'auprès de l'éditeur directement... (après m'avoir fait
attendre 2 mois!)


Ame Chopinienne 17/10/2010 23:19



Désolée pour la longue attente chez votre libraire... Le bon de commande sur mon blog est effectivement le moyen le plus direct et le plus rapide pour avoir le livre, mais comme vous m'aviez dit
l'avoir commandé au libraire, je n'osais pas trop vous en parler...



bernadette 17/10/2010 21:55


J'attendais ce soir ce message, Carmen, sachant que vous ne laisseriez pas passer cette triste date pour notre ami... Quel bel hommage que celui de Norwid! On voudrait qu'il ait pu le dire à Chopin
avant sa mort...Pour qu'il reçoive un peu de douceur sur sa souffrance!
C'est tellement vrai, ces paroles, et dites avec tant de poésie; on ne peut qu'être ému devant cette "chaleur" pleine d'émotion...
Chopin heureusement, avait le don de susciter de réelles reconnaissances de son talent chez quelques esprits intelligents, qui ont su l'exprimer comme avec cet hommage respectueux et admiratif, et
où l'on ressent en même temps beaucoup d'amitié...


Ame Chopinienne 17/10/2010 22:36



Oui, un très bel hommage du jeune ami de Frédéric, qui écrira plus tard "Le piano de Chopin" suite aux tragiques événements de septembre 1863 à Varsovie durant lesquels le piano de Chopin fut
fracassé sur le pavé (j'y reviendrai).


C'est vrai, Chopin suscitait de réelles reconnaissances de son talent chez ses contemporains, des jugements sincères et entiers chez de très grands artistes comme Berlioz, Schumann, Delacroix,
Mickiewicz ou Norwid, pour ne citer qu'eux. Vous avez trouvé les mots justes, car tous expriment cette admiration respectueuse pour cet être exceptionnellement à part, avec qui beaucoup d'entre
eux partageaient une amitié spontanée et indéfectible.


Au fait, avez vous fait l'acquisition de la Correspondance ?



Présentation

  • : De la Note à la Plume - Le blog de Carmen Desor
  • De la Note à la Plume - Le blog de Carmen Desor
  • : Le compositeur Frédéric Chopin Bibliographie de Carmen Desor Valenciennes, ville d'Art
  • Contact

Rechercher