Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 20:07

frontpage-1



Paris, Musée de la vie romantique Ary Scheffer
Frédéric Chopin, La Note bleue

Conçu spécifiquement pour la maison de la rue Chaptal où Chopin se rendait en voisin et ami, cet hommage est une évocation de ses années parisiennes (1831-1949). A Paris, Chopin compose sur les pianos Pleyel et brille dans les salons dont il aime l'intimité et les cénacles choisis de l'élite et du pouvoir. Dans cette exposition, l'atmosphère recréée évoque le climat à la fois historique, esthétique et poétique dans lequel s'est épanoui le génie musical de Chopin. L'exposition regroupe quelques 90 peintures, sculptures et dessins de Théophile Chassériau, Auguste Clésinger, Camille Corot, Gustave Courbet, Eugène Delacroix, Achille Devéria, Jean-Auguste-Dominique Ingres, Ary Scheffer... Une eau-forte d'Eric Démazières (né en 1948) : le Square d'Orléans 2005 témoigne enfin de la permanence du mythe autour du compositeur à l'époque contemporaine.

Exposition Frédéric Chopin, La Note bleue

Du mardi 2 mars 2010 au dimanche 11 juillet 2010. Horaires    : 10h à 18h du mardi au vendredi. Fermeture : les lundis et jours fériés. Métro : Blanche, Saint-Georges


Partager cet article

Repost 0
Published by Ame Chopinienne - dans Chopin : manifestations
commenter cet article

commentaires

Matheo 13/01/2010 07:20


C'est evidemment une visite déjà programmée.
Bonne journée


Ame Chopinienne 13/01/2010 23:24


Cela s'impose, évidemment  


andré 12/01/2010 08:32


Varsovie, Vienne et Paris seraient donc les 3 capitales où Chopin aurait exercé son art ?
Bonne semaine, Carmen


Ame Chopinienne 12/01/2010 23:26


Il s'est aussi produit à Londres et en Ecosse. Mais il détestait jouer dans les salles de concert, car son jeu ne se prêtait pas aux grandes salles, et il avait énormément le trac (tous ces regards
de spectateurs fixés sur lui le paralysaient). C'est pourquoi il a donné très peu de concerts publics. La plupart de ses concerts étaient privés, dans les salons aristocratiques où se retrouvaient
les grands esprits, écrivains et artistes de l'époque comme Delacroix, Liszt ou George Sand, entre autres. Par contre, il répondait toujours présent pour jouer au profit des exilés polonais
dont il se sentait solidaire. Bonne semaine à toi aussi, André.


Présentation

  • : De la Note à la Plume - Le blog de Carmen Desor
  • De la Note à la Plume - Le blog de Carmen Desor
  • : Le compositeur Frédéric Chopin Bibliographie de Carmen Desor Valenciennes, ville d'Art
  • Contact

Rechercher