Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juin 2010 6 12 /06 /juin /2010 22:02

 

 

A force de toujours remettre au lendemain, j'ai fini par manquer cette exposition que je pensais se terminer en juillet...

 

 

 

 

 

 

 

Si quelqu'un parmi les visiteurs de ce blog s'est rendu à cette exposition, je le prie de mettre ses impressions en commentaires...   Merci !

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ame Chopinienne - dans Chopin : manifestations
commenter cet article

commentaires

Olga 21/06/2011 00:11



Oui le musée Chopin à Varsovie était superbe. Es-tu allée dans le petit hostal presqu'en face où j'étais allée?  Et j'ai vu que tu as également parcouru la Pologne. Et Nohant ...


Si tu me communiques ton adresse postale, je peux t'envoyer les infos papiers de ces deux expos à Paris; Je n'ai pas acheté le guide de l'expo "la Note bleue"


Ton blog devient bien documenté; superbe; je le renseignerai aux amateurs trices, admirateurs trices de Frédéric...


Je te souhaite encore plein de beaux voyages, de belles découvertes, c'est beau la passion.


Je possède deux livres qui ne peuvent qu'intéresser des admirateurs de Chopin : souvenirs inédits (lettres de Chopin à sa famille et de sa famille à lui, lettres des Wodzinski, lettres des élèves
et des connaissances de Chopin, correspondance de Mlle Stirling) recueillis et annotés par Mieczyslaw Karlowicz traduits par Laure Disiere 1904


 


Notes sur Chopin d'André Gide 1948


 


 


 



Ame Chopinienne 22/06/2011 00:09



Je crois me souvenir y être allée voir une amie rencontrée à Varsovie qui logeait là. Mais ça m'a paru plus une auberge de jeunesse qu'un hôtel, non ?  Ou alors, je ne pense pas au même
hôtel que toi !


Oui, j'ai parcouru pratiquement toute la Pologne, j'y retourne encore bientôt, c'est un peu ma seconde patrie de coeur, je crois. J'ai besoin de m'y replonger régulièrement, surtout à Varsovie.
Mais j'avoue ne pas encore être allée sur ses traces de Chopin à Vienne, ou Dresde, ou Marienbad, ou Majorque, sans compter l'Angleterre et l'Ecosse ! tu vois, j'ai encore du pain sur la planche
!!


Ok pour que tu m'envoies ta doc sur les expos, si ça ne te dépouille pas toi-même. Je t'enverrai mon adresse demain sur ta messagerie. Merci pour tes appréciations sur mon blog, et pour le faire
connaître, ça me fait très plaisir. Et si j'en suis le moteur, je n'oublie pas que ce sont aussi les visiteurs comme Bernadette ou toi, avec leurs commentaires, qui , en l'étoffant par leurs
renseignements, leurs discussions, leurs questions, le rendent vivant et interactif.


Je ne connais pas "souvenirs inédits". Je pense que toutes les lettres sont déjà dans les anthologies de la  Correspondance de Chopin (Editions Masse, annoté par Bronislas Sydow). Par
contre, les annotations de Karlowicz sont certainement très intéressantes. Merci pour ces indications, je vais tâcher de me le procurer.


 



Olga 20/06/2011 12:34



et l'autre exposition très complémentaire au Musée de la Vie Romantique (mais tu l'as peut-être vue puisqu'elle se terminait le 11 juillet  ou t'es peut-être procuré le guide --que l'on
trouve même à la fnac)  "La Note bleue"


très belle expo plut^to axée sur les tableaux dans la belle maison-atelier d'Ary Scheffer..


premier domicile de Chopin "Boulevard Poissonnière de Dagnan


des bustes en terre cuite de Donizetti, Meyerbeer, Bellini et des solistes Rubini, Lablache, Tamburini, Thalberg, Moscholes de Dantan  ainsi que Pleyel


les cantatrices de l'Opéra et/ou du Théâtre des Italiens La Pasta par le baron Gérard, la Malibran et Pauline Viardot, la Grisi


les compositeurs Berlioz, Rossini, Donizetti et le ténor Nourrit


le tableau "La sortie de l'Opéra"


me tableau "chez le prince Radziwill"


Chopin par Delacroix (celui que tu connais du Louvre)  je ne me souviens plus si G Sand (du musée de Copenhague) était là ou pas...


G Sand de Auguste Charpentier


Chopin par Ary Scheffer (au lendemain de sa rupture avec G Sand)


dans l'atelier d'Ary Scheffer :


- Polonia


- 2 toiles illustrant les représentations de Robert le Diable de Meyerbeer, les Puritains d'Ecosse de Bellini


-la dernière élève de Chopin Camille O'Meara elle donna des cours à la fille d'Ary Scheffer : un tableau de Cornélia Scheffer


- la terrasse du Château de st Cloud (où le roi Louis-Philippe l'invita à se produire)


- Betty de Rothschild (réduction du tableau d'Ingres)


-la princesse Delphine Potoca par Delaroche


- la princesse Cristina Belgiojoso


-Paganini


Louis Viardot


- Eugène Delacroix


-Maurice Sand


- la partition de la berceuse en correspondance avec la note bleue


- des médailles de David d'Angers représentant Ary Scheffer, Delacroix, Delphine Gray, Liszt, Miskiewicz


- le fameux éventail aux caricatures de Charpentier


- le jardin de Nohant par Delacroix


- correspondance avec la musique de Chopin : l'étang au bouleau devant les vllas de Corot  (mais personnellement je n'ai pas trouvé de lien), Effet du soir de Huet (là non plus)


- les environs de Valldemosa de Balfourier


- effet de crépuscule de Charles Cuisin (en correspondance avec les nocturnes de Chopin)


-un piano Pleyel et le moulage de sa main par Clésinger


-Marie d'Agoult


-le critique Ernest Legouvé


- des bronzes des danseuses Fanny Essler et la Taglioni, l'actrice Harriet Smithson, la princesse Czartoryska


- son masque mortaire par la comtesse de Beaumont Castries , d'après Clésinger est représentée par le crayon d'Antan Teofil Kwiatkowski ... (sur lequel est écrit "Chopin sur son lit de mort") que
l'on retrouve dans beaucoup de livres...


cela fait déjà un an, et donc je n'ai pas beaucoup de souvenirs personnels...



Ame Chopinienne 20/06/2011 21:47



J'ai déjà visité le Musée de la vie romantique, mais là encore, j'ai raté cette expo... En fait, je me suis laissée prendre par la date de clôture, que je pensais plus tard dans l'année, et j'ai
commis l'erreur de ne pas vérifier. Il faut dire qu'en 2010, je suis allée au bicentenaire à Varsovie, où je m'en suis mis plein les yeux, au Musée Chopin notamment, tout récemment rénové. Alors,
je n'ai plus trop éprouvé le besoin de voir ces expos... Ce qui est une grande erreur, je le reconnais !!!


Encore merci pour tous ces détails que tu donnes, et qui sont très utiles et intéressants pour les lecteurs. C'est une excellente documentation relative à ces expos.



Olga 20/06/2011 12:12



Bonjour Carmen,


tu ne dois pas être déçue des expos omplémentaires de Paris, car tu peux retrouver pas mal d'objets présentés dans différents musées, maix ce qui était intéressant ici, c'est que tout était
rassemblé.


Je n'ai pas visité énormément d'expos, mais ces deux à Paris, oui.


 


Je suis allée rechercher mes documents, car j'ai oublié beaucoup.


 


Celle à la Cité de la Musique s'intitulait "L'atelier du compositeur"


La première salle : "Pianopolis" : des vues de Paris vers 1831, (et notamment Paris vu des hauteurs de Montmartre de George Amald), le Paris vu par Chopin à son arrivée dans la capitale, les
pianistes virtuoses de son temps, (notamment Kalkbrenner), on entend son premier concerto en mi min, son ami Hiller, les artistes y vivant


Tout un coin "Chopin et Pleyel", la firme de piano, les instruments, la facture du piano, les salons Pleyel, son  concert du 25 février 1832.


 


2° salle "Les cercles artistiques et amicaux" : Franz Liszt, Delacroix (je me souviens du journal de Delacroix, vraiment intéressant, il tenait un journal intime, un carnet très grand, avec un
belle écriture, journal dans lequel il relate leur amitié, leurs débats sur les rapports entre musique et peinture), Pauline Viardot (qui a transcrit quelques mazurkas de Chopin pour la voix),
George Sand, (un hiver à Majorque, Lucrezia Floriani, la Mare au diable dédié à Chopin), et toute la diaspora polonaise. ( dont Mickiewicz, les mazurkas, les polonaises souvent dédiées à ses
compatriotes en exil, le concert de bienfaisance donné au Théâtre italien en 1835 et les réceptions -- tu les connais car on voit ces dessins dans tous les livres-- de la famille Czartoryski à
l'Hôtel Lambert)  Dans cette salle on y voit le dessin que Delacroix fit de Chopin en Dantes, des portraits de Sand.


3° salle "L'atelier de Chopin" : depuis l'esquisse et la première épreuve jusqu'à l'édition, ses partitions. (avec les habituelles ratures, corrections, et annotations, les détails de phrasé et
indications de pédales)  ses amis qui l'assistent comme son "secrétaire" Fontana, le violoncelliste Franchome, Edouaurd Wolff   la Berceuse op 57. Sa correspondance avec ses
éditeurs.


Lers sources d'inspiration de Chopin : le clavier bien tempéré de Bach, Mozart, le bel canto italien; Chopin a fréquenté le Théâtre italien, rencontre Rossini, Cherubini, Paër, et admire Bellini.


les différents genres utiliésé par Chopin : études, préludes, sonates, variations (hérités du classicisme) et ballades, nocturnes, scherzo, (partition de l'op 31)valses, tarentelles, berceuses
(romantique)


la tournée en Angleterre à la fin de sa vie Londres, la reine Victoria, et la place Vendôme, la Madeleine, les hommages, le travail d'édition, les dernières épreuves. 


 


4° salle "salon d'écoute" possibilité d'écouter des oeuvres de Chopin et les samedi après-midi, concert sur le Broadwood que Chopin a utilisé en 1848 lors de sa tournée britannique.


5° salle "salle de cinéma" : petite salle de cinéma où l'on pouvait voir des extraits de film comme la Règle d'or de Jean Renoir, Sonate d'automne d'Ingmar Bergman ou le Pianiste de Polanski.



Ame Chopinienne 20/06/2011 21:35



Un grand merci Olga pour tous ces détails si complets. Ca me donne encore plus le regret de ne pas avoir vu cette expo ! C'est vrai que tant de documents en un seul lieu, ça valait vraiment le
coup. Je suis impardonnable, quelque part...



Matheo 14/06/2010 06:54


Tu as raison je suis en train de tourner au vert de jalousie!
rire
Bisous


Ame Chopinienne 14/06/2010 20:57



Hé hé ! Je compatis, je compatis...



Matheo 13/06/2010 10:10


Qu’en dirais-je, sinon que je crois ne pas encore en être revenu.

A peine entrés, nous parvient une étude jouée sur un piano Broadwood de 1847, piano sur lequel joua Monsieur Chopin en Angleterre, les plus jeunes auditeurs sont assis en tailleur autours de
l’instrument, l’émotion est palpable, je me dis que je goute au Paradis.

Il ne s’agit par d’une interprétation mythique même si elle est excellente, mais il se dégage une telle ferveur, une telle harmonie, une telle union que je sens mon cœur s’envoler….

Après ce merveilleux concert, je me délecte de tous les objets exposés, ils me sont tous familiers, je me sens chez moi.

Je mets, bien évidemment un point d’honneur à snober tout ce qui concerne Sand, nous n’avons pas besoin d’elle dans ces lieux.

Je regarde une partition, j’envie ce feuillet, j’aurais voulu être ce papier qui recueille auprès de son cœur l’expression du génie de la musique.

C'est une partie de l'article que j'avais posté en revenant de l'expo.
Bisous


Ame Chopinienne 13/06/2010 23:59



Je suis désolée Mathéo, j'ai raté ton article sur l'expo car j'étais à Varsovie à ce moment là.


Vois ma réponse au commentaire de Bernadette, tu vas en pâlir (ou en rougir ?) de jalousie, car j'ai touché (eh oui !) les pages d'un manuscrit de Chopin à Cracovie. J'ai aussi vu au Collegium
Maius (à Cracovie également) le Pleyel sur lequel jouait Chopin lorsqu'il était à Calder House en 1848 et je possède des enregistrements de ses oeuvres faits sur ce piano.


Cela me console un peu d'avoir raté l'expo de Paris que j'aurais vraiment voulu cependant voir et entendre. Je comprends que tu aies pu goûter au Paradis et tu traduis si bien ton émotion et
ton ressenti... Bisous Mathéo



Présentation

  • : De la Note à la Plume - Le blog de Carmen Desor
  • De la Note à la Plume - Le blog de Carmen Desor
  • : Le compositeur Frédéric Chopin Bibliographie de Carmen Desor Valenciennes, ville d'Art
  • Contact

Rechercher