Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mai 2012 3 02 /05 /mai /2012 16:58

 

En complément  à l'article sur les pianos de Chopin de la Collection Cobbe, l'article suivant nous renseigne sur le sort du piano Pleyel utilisé par le compositeur en Grande-Bretagne lors de son séjour de 1848.  En voici un extrait, avec l'aimable participation de Mme Jolanta Bluszcz Mierzejewska pour la traduction, que je remercie chaleureusement ici.

 

 

 

"Decouverte exceptionnelle

 

 
Le piano de Pleyel, laissé sur l`Ile, est passé à Margaret Trotter, connaissance et élève du compositeur, à qui il l`a cédé pour 80 pounds. Puis, en passant de mains en mains, de résidence en résidence, cet instrument a "perdu" son histoire et ses origines ont été effacées par le temps.
 
Alec Cobbe a acheté le vieux piano poussiéreux en 1988 pendant une vente aux enchères d'un marchand d'antiquités. Il s`est avéré que l`instrument est tombé dans le meilleur endroit possible, bien qu'à l`époque, le nouveau propriétaire n`ait pas encore eu conscience que ce fut un vrai cadeau de la fortune.
 
Jusqu'au jour où le piano attira l`attention d`un ex-professeur en musicologie, Jean -Jacques Eigeldinger de l`Universite de Genève. Ce connaisseur de la vie et de l`oeuvre de Chopin a lu le numero de série de l`instrument qui était en possession  de The Cobbe Collection Trust à Surrey et l`a comparé avec les notes et les archives commerciales de la manufacture Pleyel sauvegardée jusqu'à nos jours.
 
En apprenant cette nouvelle, Alec Cobbe a été frappé de stupeur. Des centaines de pianos de cette marque ont été conservés jusqu'à nos jours mais personne ne pouvait soupçonner lequel de ces pianos avait pu appartenir a Chopin, a-t-il constaté. Le fait que  cet instrument soit tombé dans les mains de Cobbe est un miracle.
 
La fondation Cobbe a pour but de sauvegarder de l`oubli les instruments ayant appartenu aux grands compositeurs, et leur redonner vie pour que les musiciens contemporains puissent les jouer, et les mélomanes écouter de la musique qui se rapproche sous tous les aspects aux sons originaux, créés avec magie par les génies d`autrefois.
 
Qui sait, peut-être Monsieur Chopin immortel veille -t-il toujours sur son piano bien aimé ... ".

 

 

 chopinspleyel 13819

 

 

 

  Source : Ostatni Akord Chopina, Express Polish 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Carmen Desor - dans Chopin : divers
commenter cet article

commentaires

Bernadette 03/05/2012 09:25


Super! Ce bon JJE est bien utile pour la mémoire de notre compositeur. J'aimerais bien visiter la fondation Cobbe!

Carmen Desor 03/05/2012 12:40



Oui, l'apport de JJE dans les travaux de mémoire de la vie de Chopin est d'une importance capitale, son souci d'authenticité et de précision est à saluer comme il se doit. Chapeau bas, Monsieur
Eigeldinger !



Présentation

  • : De la Note à la Plume - Le blog de Carmen Desor
  • De la Note à la Plume - Le blog de Carmen Desor
  • : Le compositeur Frédéric Chopin Bibliographie de Carmen Desor Valenciennes, ville d'Art
  • Contact

Rechercher