Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 17:24

 

 

 

 

 

 

 

"C'était déjà un tableau inoubliable de le voir assis au piano, pareil à un voyant perdu dans ses songes ; de voir comment le songe créé par lui se traduisait dans son jeu et comment, chaque morceau fini, il avait la funeste habitude de parcourir d'un doigt toute l'étendue du clavier glissando comme pour se dégager puissamment de son songe."

 

Robert Schumann

Partager cet article

Repost 0
Published by Ame Chopinienne - dans Chopin : le musicien
commenter cet article

commentaires

bernadette 10/06/2011 22:18



J'admire tous ces compositeurs pianistes de l'époque de Chopin qui disaient du bien de lui; cela prouve d'une part, comme il était "marquant", et d'autre part leur absence de jalousie ou
concurrence, devant la reconnaissance de son génie..Surtout Schumann! 



Ame Chopinienne 11/06/2011 13:55



Oui, on ne pouvait que s'incliner et rechercher la compagnie d'un si grand et si modeste génie !


Sans l'influence néfaste de Marie d'Agoult, Liszt serait sans nul doute resté un ami proche.



Présentation

  • : De la Note à la Plume - Le blog de Carmen Desor
  • De la Note à la Plume - Le blog de Carmen Desor
  • : Le compositeur Frédéric Chopin Bibliographie de Carmen Desor Valenciennes, ville d'Art
  • Contact

Rechercher