Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2014 5 14 /02 /février /2014 20:36

 

    122.JPG  

 

 

Paul Theunissen, Le Caïn jaloux : photographie sur plaque de verre au gélatino bromure d’argent, 13x18 cm, représentant l’artiste pratiquant lui-même le marbre de la sculpture. Cette œuvre, exposée au Salon des artistes français de 1903, n° 3567, est aujourd’hui exposée dans le Parc de la Rhônelle à Valenciennes. Derrière le modèle on devine le plâtre original réalisé en 1900 et exposé au Salon des artistes français de 1901, n° 3214. (Phot. Atelier Theunissen, scannée par C. Limousin. Collection particulière)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

"Paul Theunissen, né le 3 août 1873 à Anzin et mort le 9 janvier 1931, est un sculpteur et statuaire français. Il était le frère de Corneille Henri Theunissen (1873-1931), également sculpteur renommé. Il fut décoré de la Légion d'honneur en 1926. "Caïn jaloux" fut présenté au Salon de 1901, et l'artiste fut récompensé par une médaille pour cette oeuvre.

     

119

 

 

Extrait de Jean-Claude Poinsignon, "Bienvenue dans l'Athènes du Nord, Petite histoire des statues de Valenciennes", Editions Spratbrow, 1998 :  

 

C'est encore notre image que nous renvoie le groupe que nous découvrons en redescendant vers le bassin aux cygnes puisque celui-ci nous montre Eve, notre mère à tous, et ses deux enfants. Il est l'oeuvre du statuaire Paul Theunissen qui, à défaut d'avoir sa rue, comme son frère Corneille, peut aujourd'hui encore être connu par une sculpture exposée en permanence dans un jardin public. Né à Anzin en 1873, Paul Theunissen suvit l'exemple fraternel. Il participa à plusieurs reprises au Concours de Rome, sans obtenir de prix. Avant de voler de ses propres ailes, cet excellent praticien fut le collaborateur de Fagel, de Gauquié et de Corneille Theunissen. On le voit participer au Salon de 1894 à 1930. Son "Idylle au Pays noir" lui valut une médaille de deuxième classe et fut acquise par l'Etat avec la ville d'Anzin où elle demeure un des plus beaux ornements de la cité minière. Le "Monument aux Morts" qu'il exécuta à Caudry en 1922 montre que Paul n'était pas moins talentueux que Corneille. Peut-être son principal défaut fut-il l'excès de modestie ?  

 

"Le groupe qu'il laisse à Valenciennes s'intitule "Caïn jaloux". Le modèle en plâtre avait obtenu un deuxième Prix Chevanard et une médaille de troisième classe au Salon de 1901. Paul fut vivement encouragé par son frère Corneille et par sa soeur, qui devint en l'occurence son mécène, à réaliser en marbre ce coup d'essai magistral. Dans cette matière noble, il modifia seulement les traits d'Eve à qui il prêta ceux de la femme qu'il allait épouser. L'oeuvre fut achetée par l'Etat et envoyée à Valenciennes où elle demeura quelques temps, emballée dans une caisse, en bas de l'escalier du Musée qui se trouvait alors à l'étage de l'Hôtel de Ville. Le poids du groupe interdisait une installation dans les hauteurs de la maison commune... On eut enfin l'idée de le placer, en 1909, au Jardin de la Rhônelle. Paul Theunissen aurait sans doute préféré le nouveau Musée des Beaux-Arts, place Verte. Le poli de son marbre, sa parfaite exécution, y auraient été mieux mis en valeur. L'enfoncement progressif du "Caïen jaloux" dans le sol du Jardin, les mousses, les coulures, voire les graffitis qui le couvrent, des mutilations qui commencent, semblent bien donner aujourd'hui raison au sculpteur. Et il n'aurait pas encouru alors, son oeuvre étant dans l'espace fermé d'un musée, la vindicte des mères de famille qui pétitionnèrent en 1909 contre l'installation d'une oeuvre jugée impudique dans un jardin fréquenté par des enfants. Theunissen en fut, dit-on, profondément blessé."

www.flickr.com/photos/sdusart/5616951077/in/set-721576257...

www.flickr.com/photos/sdusart/6710400539/in/photostream

 

116

 

 

  108.JPG

 

  Photos par Carmen Desor

 

    

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Gérard POTTRAIN 15/02/2014 10:17


Cette oeuvre me ramène par la pensée, en cinquième, il y a près de 60 ans où l'on étudiait : "la conscience" et où, ado on se posait la question dans la tirade : "et Tsilla, l'enfant blond,
la fille de ses fils..." ! Avec qui avaient-ils bien pu procréer puisque Adam et Eve n'avaient que deux fils ?


Bisous à notre éditrice et historienne ! 

Carmen Desor 15/02/2014 22:34



Tu poses là une sacrée question métaphysique ! A laquelle je n'ai hélas pas de réponse...  Attachons nous donc au côté purement artistique de cette sculpture qui me tient particulièrement à
coeur (et dont j'ai fait la couverture de mon "Promenade avec Chopin"). Bisous Gégé



bernadette 14/02/2014 23:35


Je ne vois pas très bien: c'est Eve avec Caïn enfant donc; y a-t'il Abel?

Carmen Desor 14/02/2014 23:40



Mais oui, c'est Eve avec Caïn et Abel. Caïn est debout, Abel est sur le bras gauche d'Eve, en position allongée. On ne le voit pas bien sur la photo, à cause de la neige qui le recouvre en
partie...



Présentation

  • : De la Note à la Plume - Le blog de Carmen Desor
  • De la Note à la Plume - Le blog de Carmen Desor
  • : Le compositeur Frédéric Chopin Bibliographie de Carmen Desor Valenciennes, ville d'Art
  • Contact

Rechercher