Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juin 2011 5 10 /06 /juin /2011 20:38

 

Bad Reinerz

 

(Photo Carmen Desor)

 

La raison de ce départ pour les eaux de Bad Reinerz était évidente : la santé de Frédéric et de sa soeur Emilia, dont l'état pulmonaire était alarmant. Tous deux devaient reprendre des forces à Reinerz sur la frontière polono-tchèque (qui reprendra plus tard son nom polonais de Duszniki Zdroj), là où un an plus tôt avait séjourné Jozef Elsner, et qui avait été proclamé  en 1825 meilleures eaux allemandes.

 

Duszniki

 

Duszniki pavillon 2è moitié 19è 

 

Il fut décidé qu'Izabela resterait avec son père à Varsovie, tandis que Ludwika partit le 27 juin 1826 avec Fryderyk Skarbek, sa femme et leur fils Jozef. Emilia et la Comtesse Skarbek quittèrent Varsovie le 15 juillet, Frédéric et sa mère le 28 juillet via Kalisz et Wroclaw pour arriver le 3 août. La famille était descendue à la Maison Bürgel, une pension de famille moderne et confortable qui offrait le gîte et le couvert, et dont les horaires des repas étaient adaptés au rythme des curistes.

 

 

Duszniki lamaison Bürgel

 

La Maison Bürgel, litographie fin du 19ème siècle

 

 

Frédéric, alors âgé de seize ans, suit les rites de la cure, qui consistent à se promener jusqu'aux sources et à boire plusieurs verres d'eau à la suite avec du petit-lait de chèvre et des herbes. L'eau thermale a un goût d'encre que Frédéric fait passer en avalant du pain d'épices. Les journées commencent à six heures, les promenades sont accompagnées par un orchestre à vents qu'il juge mauvais. Il observe la "mascarade' des curistes, snobs, qui se parent et changent plusieurs fois de costume, et dont le ridicule ne lui échappe pas. Dans la pension où familles allemandes et polonaises se côtoyent, il participe à tous les jeux de société. Mais il se plaint de ne disposer d'aucun bon piano. "Ce sont des instruments qui me font plus de peine que de plaisir..."

 

 

Duszniki clients du spa fin 19è

 

 Clients dans le parc du spa, fin 19ème siècle

 

 

 

                                                                                                                                                                                à suivre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ame Chopinienne - dans Chopin : biographie
commenter cet article

commentaires

bernadette 11/06/2011 09:03



Frédéric savait faire la différence entre la vraie distinction de la snob bourgeoisie!


Dommage que cette cure n'ait pas été assez bénéfique pour Emilia...



Ame Chopinienne 11/06/2011 14:04



Oui, Chopin était l'élégance incarnée, un "prince parmi les princes", un aristocrate-né, et il avait une grande acuité de jugement sur ses semblables, qu'il savait, très jeune, caricaturer et
tourner en dérision.


Dommage en effet pour Emilia, dont la mort sera la première grande blessure de Frédéric.



Présentation

  • : De la Note à la Plume - Le blog de Carmen Desor
  • De la Note à la Plume - Le blog de Carmen Desor
  • : Le compositeur Frédéric Chopin Bibliographie de Carmen Desor Valenciennes, ville d'Art
  • Contact

Rechercher