Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 avril 2010 7 18 /04 /avril /2010 20:10

Charles-Henri-Valentin Morhange dit Alkan 

Charles-Valentin Morhange, dit Alkan (1813 - 1888)

 

Charles-Valentin Alkan 

 

Musicien français du 19ème siècle. Virtuose prodige. Compositeur. Génial, souvent, annonciateur d’autres musiques. Romantique, oui, mais dans la révérence des maîtres. Ami et ennemi de Liszt, partageant avec Chopin l’harmonieuse égalité de l’amitié. Inconnu pourtant. Méconnu.

Juif. Ecartelé entre les traditions des origines et la pensée moderne. Misogyne, d’avoir trop rêvé les femmes, peut-être. Misanthrope, d’avoir trop aimé les hommes, sans doute. Terré dans la plus profonde et la plus haute des solitudes.

Ce qu’il reste de sa vie ? Peu de choses. Quelques lettres, des documents officiels, des coupures de presse. Rien d’intime, en somme.   (Claude Schopp, La grande sonate)

     

 

 

 

 

 

 

   http://www.youtube.com/watch?v=JSIvV8OqNgU&feature=related

 

 

Son père dirigeait une école élémentaire réputée pour son enseignement musical (rue des Blancs-Manteaux à Paris). Second de six enfants. Il entre à 6 ans au conservatoire de Paris, où il étudie le piano avec Zimmermann. Il donne ses premiers concerts à 12 ans.

 

"Deux soirées musicales ont eu lieu dimanche et lundi dernier. La première, qui était donnée par le jeune Alkan, a eu lieu dans les salons de M. Pape, l'un de nos premiers fabricants de piano. On y a remarqué particulièrement un rondeau de concerto pour le piano, avec orchestre, composé et exécuté par le jeune bénéficiaire avec une énergie et un fini qui tiennent du prodige, si on considère son âge. Il y a de fort jolies choses dans son rondeau, et l'on ne se douterait nullement que c'est l'ouvrage d'un enfant."

Fétis, dans «La Revue musicale» (II, 2, 49), janvier 1828, p. 592

 

 

Il obtient le premier prix pour le piano en 1824, pour l'harmonie en 1827, pour l'orgue en 1834. De 1829 à 1836 il est répétiteur pour le solfège au Conservatoire.

 

A 24 ans il a la renommée d'être le meilleur pianiste français. Zimmerman l'introduit dans le monde parisien. Il devient l'ami de Victor Hugo, de Chopin, de Delacroix. Liszt l'admire. Son premier nocturne lui vaut le surnom de Berlioz du piano mais il fait aussi découvrir Bach au public parisien. Le tout Paris court ses rares concerts et ses cours privés de piano (il partage les élèves avec Chopin, avec de très hauts tarifs).

 

Au milieu des année 1830, il s'installe au n° 10 du très à la mode Square d'Orléans, non loin de Zimmermann, de Chopin, Marmontel, Joseph d'Ortigue. Le 3 mars 1838, Chopin participe à la création de la 7ème symphonie de Beethoven dans sa transcription à deux pianos à huit mains. 

 

En 1832, il obtient un second prix de Rome derrière Ambroise Thomas.

En 1838, après la publication de ses Trois Grandes Études Op. 76 il se retire de la vie publique (pour traduire la Bible ? qu'il rêvait de mettre intégralement en musique).

 

 

 

 

 http://www.youtube.com/watch?v=hZFAhgfc1Fc

 

 

En 1844 il reprend les concerts. Il espère succéder à Joseph Zimmermann au Conservatoire de Paris, mais c'est Marmontel qui obtient le poste.

 

Quand Chopin trop malade ne peut plus sortir, Alkan est parmi les fidèles qui le veillent. Delacroix, le grand ami de Chopin, note, dans son journal,  à plusieurs reprises sa présence. Chopin avait de la considération pour la pédagodie d'Alkan. D'après Marmontel, après la mort de Chopin, plusieurs de ses élèves prirent leurs leçons avec Alkan.

 

Il quitte de nouveau la vie publique après 1848 et y revient en 1855 avec la publication de ses Douze Études dans les tons mineurs Op. 39.

En 1873, il débute une série de petits concerts consacrés à des compositeurs oubliés ou négligés comme Rameau, Bach, Haydn, et Mozart, Beethoven.

Il serait mort écrasé par sa bibliothèque, et ajoute la légende, en y prenant le Talmud. Officiellement il s'agit d'un accident domestique sans plus de précision.

 

Son fils Eraïm Miriam dit Elie Delaborde (1839-1913) est concertiste et professeur de piano.

 

 

 

Elie-Delaborde-copie-1.jpg 

Elie Delaborde, son fils naturel (1839-1913)

 

 

 

On ne redécouvrira l'oeuvre d'Alkan qu'à la fin des années 1980. Ses compositions ont été longtemps méconnues et restent encore peu enregistrées. Elles sont pourtant extrêmement originales et personnelles et d’une extrême difficulté d’exécution.         

 

 

 http://www.musicologie.org/Biographies/alkan_c_v.html 

 

                           

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ame Chopinienne - dans Chopin : ses contemporains
commenter cet article

commentaires

Matheo 19/04/2010 10:25


Il est difficile de trouver sa place lorsqu'on est entouré de génie tel que Frédéric Chopin ou Franz Liszt.
Il n'a connu que l'ombre de ces deux soleils...


Ame Chopinienne 19/04/2010 22:54



Il a beaucoup souffert de ce manque de reconnaissance (relatif, car Alkan était très connu dans cette première moitié du 19ème siècle), alors que son talent était bien réel. Il n'a jamais
obtenu ce qu'il convoitait légitimement, il en a résulté une certaine frustration qui l'a fait se renfermer sur lui-même. Il a bien connu Chopin qu'il côtoyait régulièrement et qu'il estimait
beaucoup (ce qui était réciproque). Aussi, je vais revenir souvent vers lui prochainement car ses témoignages sur Chopin sont d'un grand intérêt !



André 19/04/2010 08:08


Bonjour Carmen
Je ne connaissais pas ce compositeur. Merci de nous le faire découvrir.
Bonne semaine

André


Ame Chopinienne 19/04/2010 22:43



Bonjour André, Oui, son nom est connu des seuls musiciens, et totalement inconnu du grand public. Pourtant, il a eu son heure de gloire dans sa jeunesse, mais il a eu la malchance d'être entouré
d'autres grands génies du piano qui l'ont éclipsé. Solitaire et misanthrope, il s'est souvent retiré de la vie publique et a eu une fin de vie très triste. Il mérite d'être redécouvert, ses
compositions sont superbes et rivalisent avec celles des plus grands ! Bisous



Présentation

  • : De la Note à la Plume - Le blog de Carmen Desor
  • De la Note à la Plume - Le blog de Carmen Desor
  • : Le compositeur Frédéric Chopin Bibliographie de Carmen Desor Valenciennes, ville d'Art
  • Contact

Rechercher