Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 septembre 2010 3 15 /09 /septembre /2010 20:46

 

Chopin annonce à Alkan à la fin de juillet 1842 que George Sand et lui ont cherché de nouveaux domiciles (ils habitaient jusque là rue Pigalle), et qu'ils ont enfin trouvé.  

 

"Devinez où ?" Square d'Orléans, elle au n° 5, lui au n° 9 : "Tout près de vous ! Nous pourrons presque échanger nos élèves. Ou jouer pour les passants des morceaux à quatre mains sans quitter nos appartements. Rien qu'en ouvrant nos fenêtres."

 

 

Square d'Orléans 01

 

Le 9 Square d'Orléans est situé 80 rue Taitbout dans le 9ème arrondissement de Paris

 

 

 "Le square d'Orléans est devenu une Thélème d'artistes - une nouvelle Athènes : Mme Sand et Chopin, bien sûr, mais encore au n° 2, ce monstre de vanité qu'est Kalkbrenner, qu'il ne faudrait pas beaucoup pousser pour lui faire avouer que Napoléon, Chateaubriand et lui résument tout le siècle, et la charmante danseuse, l'aérienne Sylphide, Mlle Taglioni ; au n° 4, le pâle Marmontel qui se fraie, à coups de médiocrité, un chemin serpentant vers les honneurs, et la gracieuse Clara Loveday, pianiste et cantatrice d'origine anglaise, à laquelle il [Alkan] dédiera sa Bourrée d'Auvergne ; au n° 5 bis, l'aimable Joseph d'Ortigue à qui il doit l'un des meilleurs articles qui lui ont été consacrés ; au n° 7, les Zimmermann et le peintre Claude Dubufe dont le fils, Guillaume, qui a débuté au Salon de 1839 avec une Annonciation, vient d'épouser l'aînée des filles de Zimmermann. Toujours au n° 7, la bonne Charlotte Marliani, laquelle tient table ouverte pour Mme Sand et son amant ; au n° 9, dont l'entrée se trouve sous l'arcade d'accès au square, dans le même corps de bâtiment que Chopin, Dantan jeune, le sculpteur, qui, pour son musée Dantan, modèle des caricatures amusantes des célébrités du jour (ô son Rossini !).

 

 

Square d'Orléans 05

 

(on voit sur la gauche l'entrée n° 9 qui mène à l'appartement de Chopin)

 

Appartement Square d'Orléans

 

  

"Chaque fois qu'il  [Alkan] prononcera ces mots "square d'Orléans", une émotion invincible le submergera, jusqu'aux larmes parfois, quand c'est le visage de Frédéric Chopin qui lui apparaît." (Extraits de La Grande Sonate, de Claude Schopp)

 

"A présent, tout est calfeutré et réchaufé ; l'appartement est très commode et j'en suis contente. Nous avons un billard dans le salon comme à Nohant et nous menons ici une vie de campagne." (G. Sand à Hippolyte Chatiron, le 12 novembre 1842)

 

"Ce qui nous donne un air de campagne, aussi, c'est que je demeure dans le même square que la famille Marliani, Chopin dans le pavillon suivant, de sorte que sans sortir de cette grande cour d'Orléans, bien  éclairée et bien sablée, nous courons le soir les uns chez les autres." (G.Sand à Charles Duvernet, le 12 novembre 1842)

 

 

Square d'Orléans 13 

 Square d'Orléans 07

 

    Square d'Orléans 02

 

 

 


 

  

"Le printemps [1849] était revenu sans apporter d'amélioration à l'état de Chopin, et son appartement du Square d'Orléans - appartement humide et mal exposé - lui convenait de moins en moins. C'est alors que la princesse Obreskoff l'incita vivement à passer l'été à la campagne. Elle lui trouva sur la colline de Chaillot, un agréable appartement situé au premier étage d'une maison appartenant à Mme Lasserve. Comme le loyer était élevé (400 francs), Mme Obreskoff qui connaissait la situation financière de Chopin, lui fit croire que ce loyer n'était que de deux cents francs, et elle en acquitta l'autre moitié." (note de Bronislas Edouard Sydow).

 

 

 

Photos et vidéo Carmen Desor

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ame Chopinienne - dans Chopin : domiciles
commenter cet article

commentaires

jean jude 27/01/2013 20:44


quel est votre mail personnel?

Carmen Desor 27/01/2013 21:51



carmen.desor@wanadoo.fr



jean jude 19/01/2013 13:02


merci pour votre courrier


mes recherches ont avancé j'ai enfin pu localiser l'appartement de Chopin au square


j'ai aussi identifié le piano de l'aquarelle et donc la dater


par ailleurs j'ai recensé un certain nombre de pianos des locataires du square la marque Pleyel est la plus représentée


cordialement

Carmen Desor 27/01/2013 19:35


Bonjour, Sans vouloir vous faire révéler le fruit de votre travail, si vous pouviez me dire sur mon mail personnel (même approximativement) la situation de l'appartement de Chopin, j'en serais
vraiment heureuse (et garderais cette information pour moi bien entendu). ... Sinon, je comprendrais, ne vous en faites pas. Mais ce détail me titille depuis si longtemps... ! Bien cordialement


jean jude 14/01/2013 08:13


merci pour votre réponse.Ilest dommage que cette lettre n'existe pas...Je m'étais étonné de l'emploi du vous car Chopin tutoyait Alkan.


J'ai déjà écrit un ouvrage consacré à Pleyel et mon travail actuel est basé sur les liens entre Camille et Chopin.Pour le moment j'essaye de localiser l'appartement de Chopin au square d'Orléans
ce n'est pas si facile...


Bonne journée J Jude

Carmen Desor 19/01/2013 11:29


Je suis allée voir sur internet concernant votre livre sur Pleyel, qui semble vraiment très documenté. Faire un autre livre sur les liens avec Chopin est également une belle entreprise que je salue
et à laquelle je vous encourage vivement. Il est toujours très intéressant de connaître les liens personnels, amicaux ou professionnels, que Chopin a pu entretenir avec son entourage, cela le rend
très "vivant" et proche. Pour l'appartement, c'est vrai que ce n'est pas facile... Quelqu'un m'a contactée récemment à ce sujet, il écrit un livre sur les domiciles de Chopin. J'ai suivi une fois
une visite guidée (très "éclair" et, naturellement, très axée sur Sand...), et j'ai demandé au guide où exactement était l'appartement de Chopin (qui était cité "accessoirement"). Il m'a répondu
qu'en fait, il était à l'entresol... !? Il est difficile d'avoir une réponse précise et exacte à ce sujet ! Je vous souhaite de réussir. Bonne journée, tenez moi au courant. Carmen


JEAN JUDE 13/01/2013 17:46


bonjour


je prépare un ouvrage consacré à Pleyel et Chopin et je viens de prendre connaissance du courrier adressé par Chopin à Alkan en juillet 1842 cité dans votre blog.Je n'ai pas retrouvé la source de
cette information qui est très importante pour mes recherches.Pouvez vous me l'indiquer?


cordialement

Carmen Desor 13/01/2013 19:56


Bonjour, Il n'y a pas de courrier de Chopin à Alkan en juillet 1842. Désolée si la rédaction de l'article a pu vous induire en erreur. En fait, les paroles de Chopin reproduites ici sont celles que
Chopin aurait pu prononcer à l'égard d'Alkan, et imaginées par Claude Schopp dans son roman "La grande sonate" (page 122-123 Editions Fayard). Je le spécifie d'ailleurs un peu plus loin dans
l'article. Ce roman de Claude Schopp se veut une biographie romancée de la vie d'Alkan et basée sur les éléments restants de la vie de ce compositeur (lettres, documents officiels, coupures de
presse). Il est d'ailleurs très bien fait et nous apprend beaucoup sur ce compositeur génial et virtuose prodige, que le temps a un peu oublié mais que l'on redécouvre aujourd'hui. Ce qui est
certain, c'est que Chopin et Alkan avaient l'un pour l'autre une grande estime et des sentiments amicaux. Et qu'Alkan éprouvait pour Chopin une admiration débordante. Je pense que, pour ne pas
induire en erreur d'autres personnes, je vais peut être supprimer prochainement ces références au livre de C.Schopp dans l'article. Bon courage pour votre ouvrage consacré à Pleyel et Chopin,
n'hésitez pas à me le présenter lorsqu'il sera écrit. Bien cordialement. Carmen Desor


Olga 24/01/2011 22:28



Waouw ... suis toute admirative .. tu en connais des choses....


Un grand merci Carmen.



Ame Chopinienne 24/01/2011 23:06



Merciiiiiiii !!!!



Présentation

  • : De la Note à la Plume - Le blog de Carmen Desor
  • De la Note à la Plume - Le blog de Carmen Desor
  • : Le compositeur Frédéric Chopin Bibliographie de Carmen Desor Valenciennes, ville d'Art
  • Contact

Rechercher