Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 septembre 2009 4 10 /09 /septembre /2009 20:41


     
J'ai toujours été fascinée par l'idée que des personnes perpétuent dans leurs gènes l'être de chair et de sang que fut Frédéric Chopin. En bref, ses descendants. Ce sont des neveux, petits-neveux, et aujourd'hui arrière-arrière-petits-neveux, Chopin n'ayant officiellement pas eu d'enfants. Et voici leurs visages...



     
                       Famille de sa soeur Ludwika  (famille Jendrzejewicz - Ciechomska)



Voici Ludwika Ciechomska (la quatrième à droite) (1906-1972),
fille d'Antoni Ciechomski
et
arrière-petite-fille de la soeur aînée de Chopin
(Ludwika Chopin- Jendrzejewicz)
Photo des années 1950, prise à Zelazowa Wola.
Ludwika Ciechomska est en compagnie de la grande artiste française Valentine Tessier
(la troisième à gauche)


Il reste actuellement quelques descendants (arrière arrière petits neveux) de Chopin en Pologne, et de nombreux descendants indirects (cousinade, plusieurs dizaines de familles) en Lorraine et éparpillés sur plusieurs continents



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Bruno RIGHI 19/02/2013 22:56


Bonjour Madame.


Je suis Mr Bruno RIGHI,ancien élève et ami du Professeur Gabriel LADAIQUE (bientôt 88 ans ).J'ai participé à la publication de son dernier ouvrage.J'ai réalisé
la transcription de son manuscrit ainsi que tous les documents,photos et illusrations du livre.


A la demande de Gabriel je souhaite que nous prenions contact puisque vous portez intérêt à l' oeuvre de sa vie: avoir mis en évidence les
origines lorraines de Frédéric.


Je vous en remercie et vous prie d'accepter mes salutations distinguées.   

Carmen Desor 21/02/2013 00:07


Bonjour Monsieur Righi, je suis très honorée de votre demande. J'ai découvert avec enthousiasme le travail extraordinaire de Mr Ladaique et je le félicite pour cette oeuvre de toute une vie que je
juge extrêmement importante pour connaître et comprendre Frédéric Chopin qui est ma grande passion. Je me suis beaucoup attachée à son père Nicolas dont la vie à elle seule pourrait faire l'objet
d'un film ou d'un roman tant elle est riche et passionnante. J'accepte avec grand plaisir de prendre contact avec vous et Mr Ladaique et de faire connaissance. Vous pouvez me contacter
personnellement à mon adresse mail suivante : carmen.desor@wanadoo.fr J'attends de vos nouvelles et vous prie de recevoir et de transmettre à Mr Ladaique mes plus cordiales salutations et toute mon
amitié. Carmen Desor


Sylvie 30/03/2012 00:22


Buongiorno!


J'ai trouvé un site en polonais où a été nommée une nièce de Chopin.
Je voudrai comprendre s'il ya une filiation réelle et surtout qui est la mère ou le père!


http://media.wp.pl/kat,1022939,wid,8314979,wiadomosc.html?ticaid=1e2e0&_ticrsn=5


Je m'excuse pour mon français mais je suis italienne(avec un nom français) :)

Carmen Desor 30/03/2012 23:18



Bonjour, et tout d'abord merci beaucoup pour m'avoir indiqué ce site ! c'est très intéressant d'avoir la photo des derniers descendants (par la soeur) de Frédéric Chopin. Je peux vous donner avec
certitude les renseignements que vous me demandez, de source sûre (l'arbre généalogique de Ludwika Chopin -soeur de Frédéric Chopin).


Frédéric Chopin avait trois soeurs : Ludwika, Izabela et Emilia. Seule Ludwika eut des enfants (trois fils et une fille).


De ses trois fils (Henryk, Fryderyk et Antoni), seul Henryk eut un fils mort en 1918.


Par contre, sa fille Ludwika Magdalena eut 8 enfants avec son mari Ludwik CIECHOMSKI : Jozefa Bronislawa, Laura, Ludwik, Mateusz Dominik, Maria Izabela, Antoni, Henryk et Izabella. La dame
de l'article, Krystyna Ciechomska-Gołębiewska, descend d'Antoni CIECHOMSKI dont elle est la petite-fille. Son père est Henryk Waclaw Antoni CIECHOMSKI et sa mère Eugenia z POSTNIKOWOW. Elle est
donc l'arrière-arrière petite-fille de la soeur de Chopin, et l'arrière-arrière-petite-nièce de Frédéric Chopin.


NB : Ludwika CIECHOMSKA, dont on voit la photo dans l'article ci-dessus, était la tante de Krystyna CIECHOMSKA-GOLEBIEWSKA



joachim 20/01/2011 20:14



Bonjour,


C'est en cherchant des renseignements sur Nicolas Chopin, à la destinée tout à fait particulière, que je suis arrivé sur votre blog. Sa vie est bien narrée dans la biographie de Tadeuz Zielinski
(chez Fayard). Nicolas me semble en effet bien sympathique, mais je me demande quand même pour quelle raison ses relations avec ses parents se se rompues au point qu'il n'y avait plus aucune
relation avec eux, qu'il ne parlait jamais de sa famille chez lui, et à tel point que Frédéric semble avoir ignoré qu'il avait de la famille en Lorraine.


Vous avez écrit que la maison natale de Nicolas semble avoir été détruite par un agriculteur pour y construire une grange ! Est ce confirmé ? Pourquoi la commune de Marainville n'en a pas fait un
musée ? C'est déplorable, je trouve.



. 20/01/2011 22:12



Bonjour,


La vie de Nicolas Chopin est en effet passionnante et pourrait faire l'objet d'un film à elle toute seule. De même pour sa personnalité. Cette coupure avec sa famille est un grand mystère, en
effet. Peut être la peur de la misère (que l'on retrouvera chez Frédéric), le désir de sortir de son milieu et de couper définitivement les liens avec lui, son ascension sociale lui offrant la
sécurité et un meilleur rang. Il a eu quelques velleités de rentrer, plusieurs fois, mais chaque fois la maladie l'en a empêché. Avec le temps qui passait et la distance, la famille polonaise
qu'il s'est construite, l'absence est devenue définitive. Il semble qu'à la mort de leur père François, les deux soeurs de Nicolas aient fait passer celui-ci pour mort ou disparu afin de garder
sa part d'héritage. A partir de là, Nicolas n'avait plus aucune raison de parler de ses soeurs à sa famille polonaise. Cela ressemble un peu à un reniement.


Je ne peux pas confirmer que la maison ait été détruite. J'ai trouvé cette information sur internet, mais il y a aussi une autre version disant que la maison existe toujours...  C'est pour
cela que j'avais employé le conditionnel. Mais dans le doute, j'ai préféré supprimer cette mention. Je pense qu'il faudrait contacter directement la mairie de Marainville, ce que je n'ai pas
encore pris le temps de faire... ! Si vous le pouvez... Si vous avez l'info, n'hésitez pas à m'en faire part svp.


Je vais continuer à parler de Nicolas dans des prochains articles. Continuez à me rendre visite !



Chopin A 02/01/2011 16:17



Bonjour,


Je suis moi-même musicienne et, mon nom de famille étant Chopin, je me suis toujours demandé si je pouvais avoir ou non, un lien de parenté avec Frédéric Chopin. C'est par curiosité en cherchant
sur internet qu je suis tombée sur votre site. Je continues mes recherches. Si j'en ai un, avec quel membre de la famille pourrais-je en avoir un? Merci tout de même pour toutes vos informations!
:)



Ame Chopinienne 02/01/2011 18:53



Bonjour, Il y a beaucoup de Chopin, notamment dans l'est et le nord de la France, et beaucoup n'ont rien à voir avec le compositeur. Néanmoins, qui sait ? Surtout si vous habitez la Lorraine. Il
y a des centaines de descendants des tantes de Chopin (les soeurs de Nicolas), et donc un tas d'arrière-arrière... petits-cousins de Frédéric ! Je vous conseille de contacter le Centre
de Recherche Culturel Chopin - 16 rue des Capucins - BP.14 - 88130 CHARMES Cedex - tél. 03.29.38.88.55 site


http://cghpc.chez.com/chopin/index.htm


Merci de votre visite. Restez nous fidèles !


 



Martine Dupont in Passerini 18/06/2010 14:17


Merci de m'avoir répondu,j'y pensais que les guides de Nohant avaient une vénération inconditionné pour George Sand, que c'était pour dire du parti pris. Est ce que ça ne serait pas Nicolas Chopin
étant passé de la situation très modeste au bien etre, grace à la Pologne, aurait eu un refus de sa langue, de son pays et sans s'en rendre compte conditionné son fils sur la peur de la pauvreté?
je sais que des personnes qui ont mal vécu dans leur pays d'origine après ont un refus total de leur pays. Ce ne sont que des considérations,; je ne suis pas psychologue. Le savez vous que Chopin
était Haut 1,70 m et pesait 48,5 Kg,c'est pourça qu'il avait de gros problème pour se déplacer. c'est D.Barenboim qui l'a dit dans l'émission que je vous parlait dans le message d'avant. Quand
j'habitais à Paris, j'étais à 10 minutes du cimetière Père La chaise!


Ame Chopinienne 18/06/2010 22:58



Du parti pris, c'est le mot juste !


Juste également, à mon avis, votre interprétation concernant Nicolas Chopin. La Pologne lui a apporté la considération, une situation très enviable qu'il n'aurait jamais connue en restant
dans la famille de son père charron ; il était devenu un professeur respecté, il tenait une pensionnat chez lui dans lequel il ne recevait que des fils de très bonne famille et qui était le plus
réputé de Varsovie. Le talent de son fils Frédéric fit que celui-ci fut très tôt sollicité par toute l'aristocratie varsovienne, jusqu'au Grand Duc Constantin ! Bref, Nicolas doit tout à la
Pologne. Et il aura certainement conditionné son fils à craindre la pauvreté, lui recommandant sans cesse l'économie, lui insufflant inconciemment la peur du manque et de l'état de pauvreté dont
lui-même s'était affranchi...


Ironie de l'histoire : Nicolas s'est exilé en Pologne et ne retournera jamais en France. Quelques décennies plus tard, son fils Frédéric s'exilera en France et ne retournera jamais en Pologne.


Oui, Chopin mesurait 1,70 m (ce qui était déjà grand pour l'époque) et a toujours été très maigre. Dans les dernières années de sa vie, sa maladie (la mucoviscidose, selon les dernières
hypothèses) l'empêchait de monter les escaliers seul, il devait se faire porter par des valets ou ses amis. A Nohant, il se déplaçait la plupart du temps à dos d'âne, car tous les efforts le
fatiguaient.


A dix minutes du Père Lachaise ! Je pense que vous vous êtes souvent recueillie sur sa tombe...


 



Présentation

  • : De la Note à la Plume - Le blog de Carmen Desor
  • De la Note à la Plume - Le blog de Carmen Desor
  • : Le compositeur Frédéric Chopin Bibliographie de Carmen Desor Valenciennes, ville d'Art
  • Contact

Rechercher