Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juillet 2009 3 15 /07 /juillet /2009 18:57


Chopin aimait la compagnie des animaux familiers comme les chiens et les chats.


Septembre 1840 :

 

Un  soir, il [Alkan] surprend Chopin en adoration devant un peit chien pas plus gros que le poing, couleur café au lait foncé, avec un gilet blanc, des bas blancs par devant et des souliers blancs par derrière, le prenant sur ses genoux, le caressant tendrement, lui baisotant la truffe. "Il m'attendait rue Tronchet, et, malgré mes gestes de désaccord, dépourvus d'ambiguïté, il m'a suivi jusqu'à la rue Pigalle, et a réussi à se glisser ici en même temps que moi quand j'ai ouvert la porte. Vilain monsieur, va !"    Mais le ton dément l'apostrophe. Mme Sand gronde, tout attendrie pourtant : "Frédéric ne donnera sans doute pas de leçons demain, et les jours suivants pour cause de chien. Figurez-vous que tout cet après midi il n'a fait qu'une chose : s'en occuper ; pour l'en remercier l'affreux cabot a fait son quelque chose sur ce tapis et nous a généreusement refilé ses puces."

Entendant qu'elle parle de lui, le chien vient se coucher sur ses pantoufles. "Et comment s'appelle-t-il ? - Mops, cela veut dire roquet, en polonais."

Chip Chip - c'est ainsi qu'on appelle Chopin, rue Pigalle - et Mops sont inséparables. Hélas ! pour peu de temps : le chiot ne garde pas longtemps son patronyme polonais : son légitime propriétaire, après quelques jours de recherches, vient récupérer Mops, de son nom véritable Antinoüs, laissant Chip Chip inconsolable.

 

 

(Extrait de La grande sonate, par Claude Schopp)

 


"Nous avons depuis ce matin un délicieux petit chien, gros comme le poing, couleur café au lait foncé, avec un gilet blanc, des bas blancs par devant et des souliers blancs par derrière. Ce monsieur a suivi Chopin dans la rue et il n'a jamais pu s'en défaire alors, grand miracle, il a pris ce chien en adoration et toute la journée il s'en est occupé quoiqu'il ait fait son quelque chose sur le tapis du salon et qu'il nous ait donné des puces. Chopin trouvait tout cela charmant parce que le chien lui faisait des caresses et ne pouvait pas souffrir Solange. Solange en était d'une jalousie féroce. Maintenant le toutou dort sur mes pieds. Il s'appelle Mops, ce qui veut dire tout bonnement roquet en polonais."

Extrait de la lettre de George Sand à Maurice Dudevant, le 20 septembre 1840



Chopin fut au désespoir lorsque le maître de Mops retrouva la trace de celui-ci et revint le chercher...
Chopin fut par la suite le préféré de Marquis, petit chien de George Sand à Nohant, dont les tournoiements lui inspirèrent la célèbre valse (dite "du Petit Chien").
Dans son enfance, c'est son chat favori qui, en marchant sur le clavier, lui dicta en quelque sorte l'une de ses premières oeuvres.

Annotations de Bronilas Edouard Sydow



Partager cet article

Repost 0
Published by Ame Chopinienne - dans Chopin : portrait de l'homme
commenter cet article

commentaires

andré 16/07/2009 07:27

De bien sympathiques anecdotes. Chopin tel que je ne le soupçonnais pas.

Ame Chopinienne 16/07/2009 12:01


Oui, il faut découvrir Chopin par le biais des anecdotes et des détails, comme on découvre une ville ou une région par les petites rues et les petits chemins, et non par les grandes
artères...  Chopin est un trésor qui se mérite !!! Je me suis donnée pour tâche de vous le faire connaître de cette façon, à vous tous amis blogueurs. Il y a trop de clichés sur lui, trop de
"gros plans" tout faits qui constituent la partie émergée de l'iceberg. Je propose de dévoiler la partie immergée, la plus grande, la plus profonde, le Chopin intime et touchant, sensible, souvent
blessé et malheureux. Bonne journée, André.


Matheo 16/07/2009 07:14

Une telle âme ne pouvait qu'aimer les animaux.

Ame Chopinienne 16/07/2009 11:52


Tout à fait d'accord. Les grandes âmes sont très proches de Dieu et de sa création.


Présentation

  • : De la Note à la Plume - Le blog de Carmen Desor
  • De la Note à la Plume - Le blog de Carmen Desor
  • : Le compositeur Frédéric Chopin Bibliographie de Carmen Desor Valenciennes, ville d'Art
  • Contact

Rechercher