Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 18:57

 

"1889. Le monde moderne découvre la machine à vapeur, la Tour Eiffel, commencée en 1887, domine désormais Paris. Aux États-Unis le célèbre Thomas Edison nourrit ses contemporains d’inventions toutes plus géniales les unes que les autres: l’ampoule à incandescence, la centrale électrique, l’amélioration du téléphone, et aussi le phonographe. Pour promouvoir cette dernière invention, il envoie un des ses collaborateurs, Adalbert Theodor Edward Wangemann, à l’exposition universelle de Paris. Afin de se faire de la publicité, Wengemann part faire un tour d’Europe. Son but: convaincre les hommes les plus célèbres de l’époque d’enregistrer leur voix sur la toute nouvelle «machine à parole» ou «Speakmachine».

 

 

[...]       Edison assis au centre et Wangemann debout derrière lui

Edison assis au centre, et Wangemann debout derrière lui

 

 

Les cylindres dormaient dans les archives d’Edison

 

"La venue de Wengemann, collaborateur du grand savant Edison, n’était pas passée inaperçue à l’époque. Les journaux allemands de la région de Hambourg avaient rapporté l’événement et les paroles enregistrées par le Bismarck. Mais le cylindre ayant servi à l’enregistrement était depuis considéré comme perdu.

Il se trouvait en fait caché derrière le lit d’Edison, dans une boîte en bois. En 1957, le contenu de sa bibliothèque, boîtes comprises, part dans les archives de l’inventeur. Il faudra attendre cinquante années supplémentaires pour que des chercheurs s’intéressent aux 17 cylindres abîmés entreposés dans ces vielles caisses. Un scientifique allemand, Stephan Puille, qui s’est spécialisé dans la restauration des très vieux enregistrements, est convié à travailler sur les cylindres. En entendant le nom du lieu de l’enregistrement «Friedrichsruh», qui est très distinct, il comprend que la découverte est sensationnelle, et qu’il s’agit de la voix du chancelier. "

 

[...]   Phonographe-utilise-par-Wangemann.jpg

 

Phonographe utilisé par Wangemann

 

 

 

"Lors de son voyage en Europe, Wengemann a réussi d’autres premières. Il a enregistré Johannes Brahms jouant la première de ses danses hongroises et a réalisé le tout premier enregistrement d’un morceau de Chopin, joué par le pianiste Otto Neitzel. Les monarques de l’époque ont été moins coopératifs: le tsar de Russie Alexandre III, l’empereur allemand Wilhelm II ont refusé de se laisser enregistrer, leurs voix restant à jamais inconnues. L’empereur d’Autriche et époux de Sissi Franz-Jospeh I se convertira plus tard au phonographe: on peut l’entendre encourager les troupes sur une bande de 1915"

 

Cylindre-d-Edison.jpg  Cylindre de cire

 

 

 

(Extrait de l'article http://actualites.senego.com/quand-bismarck-chantait-la-marseillaise)

 

 

 

 

Le musicologue, compositeur et pianiste Otto Neitzel enregistra un concerto de Frédéric Chopin le 23 janvier 1890 :

 

 

"Piano Concerto No. 2 in F minor, 3rd movement"  (EDIS 93948)

"Piano Concerto No. 2 in F minor, 3rd movement"  (EDIS 93948)
Title:  "Piano Concerto No. 2 in F minor, 3rd movement" (adaptation) by Frédéric Chopin
Performer:  Otto Neitzel (1852-1920) - piano
Recording date:  January 23, 1890
Recording location:  Pianohaus Rudolph Ibach Sohn, Neumarkt, Cologne, Germany
Recorded by:  Theo Wangemann
NPS catalog number:  EDIS 93948

Credit / Author: National Park Service
Date Created: 2012-01-30

Download Original File: edis-10-tenhp_edison_c_E-5777_edis-93948_20110415.mp3 (1357 KB)
[Right-Click and Select "Save As"]

 

 

(Extrait de l'article

 http://www.nps.gov/edis/photosmultimedia/prince-bismarck-and-count-moltke-before-the-recording-horn.htm )

 

 

 

Voir également l'article

http://www.nytimes.com/2012/01/31/science/bismarcks-voice-among-restored-edison-recordings.html?_r=1

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Carmen Desor - dans Chopin : ses compositions
commenter cet article

commentaires

Bernadette 21/02/2012 00:07


Belle recherche pour un document très instructif.  Quel dommage que les cylindres ne soient pas "sortis" quelques années plus tôt, pour enregistrer notre Chopin... Brahms a eu cette chance.
A quelques années près...

Carmen Desor 22/02/2012 22:04



Oui, quel dommage que l'on ne possède aucun enregistrement de Chopin...  à si peu d'années près ! Nous devons nous en référer aux très nombreux témoignages pour s'imaginer l'interprète qu'il
fut. Heureusement, il a vécu assez longtemps pour nous laisser deux "photos" de lui au tout début de l'ère photographique, il aura au moins bénéficier de cette invention pour le plus grand
bonheur de nous tous.



Présentation

  • : De la Note à la Plume - Le blog de Carmen Desor
  • De la Note à la Plume - Le blog de Carmen Desor
  • : Le compositeur Frédéric Chopin Bibliographie de Carmen Desor Valenciennes, ville d'Art
  • Contact

Rechercher